Ile Maurice: Pollution des océans - Comment sensibiliser les Mauriciens

La campagne de sensibilisation 'Nou lagon nou leritaz, ensam anou protez nou laplaz' a pris fin, aujourd'hui dimanche 18 octobre, à la plage publique de Mon Choisy.

Des organisations non-gouvernementales et des artisans de produits de récupération dont Reef Conservation, We Recycle, Food Wise, étaient présents pour la journée pour éduquer sur l'écosystème marin, le plastique et ces alternatifs, pour faire découvrir une autre façon de consommer, comme dire non à l'usage unique et montrer comment ne pas polluer.

Cette campagne a été lancée le 23 septembre dernier conjointement par la Tourism Authority et la délégation de l'Union Européenne de Maurice, en ligne avec la politique du projet Sustainable Island et en marge de la journée internationale du nettoyage des côtes. « Nous profitons de cette occasion pour sensibiliser le public et en particulier les enfants à travers diverses activités. Ces derniers sont les meilleurs éducateurs pour le respect de l'environnement », fait valoir Lindsay Morvan, Directeur de la Tourism Authority.

Au vu de la situation actuelle, il est estimé, au niveau de la Tourism Authority que c'est l'occasion de se mettre au pas et de prendre un nouveau départ en termes de respect de l'environnement. « Car avant même le Covid-19, le non-respect et non-discipline de l'environnement était dramatique. La démarche d'aujourd'hui est peut-être une goutte d'eau dans l'océan », aux dires de notre interlocuteur, « mais... il faut de la sensibilisation ». Et d'espérer de pouvoir convaincre la minorité de personnes qui ne respectent pas l'environnement à se mettre en ligne avec la discipline.

Pour sa part, Vincent Degert, ambassadeur de l'Union Européenne de Maurice, soutient qu'avec l'échouage du MV Wakashio, la fragilité d'équilibre de l'écosystème a été mise en évidence. Il faut, selon lui, réfléchir ensemble sur ce qui pourrait être fait. Notamment « ce que doivent faire l'Etat, les organisations internationales, les organisations non-gouvernementales ainsi que les citoyens... pour préserver cet héritage ».

Présent à l'événement, Daniel Laurent, président de la Beach Authority, a fait ressortir que « la Beach Authority a effectivement la responsabilité de nettoyer la plage. Mais nou contribué ensam pou capav gard nou la plaz propre. Nous disons que nous aimons nos plages mais pourquoi ne pas dire, nous aimons la propreté de nos plages. Ajustons nos dires pour une plage propre », dit-il. Il est sûr que les Mauriciens sont solidaires et apporteront leurs contributions

Par ailleurs, en ce qui concerne le Sustainable Island (SUS Island), Vincent Degert soutient lui qu'il faut arrêter cette polémique. Il souligne que « c'est le nom d'un projet. Pour faire la promotion de Maurice, on peut trouver d'autres slogans. C'est sûr qu'on en aura de très beau pour Maurice en faisant preuve d'imagination ». Quant au directeur de la MTA, il nous fait comprendre qu'il y aura toujours des critiques peu importe ce qui est fait. « Je respecte l'opinion de tout le monde mais il faut continuer à travailler. »

L'océan recouvre 71% de la planète

L'océan recouvre 71% de surface de la terre et représente 97% d'eau sur la planète. Il abrite 90% de l'habitat naturel de la Terre et procure 50% de l'oxygène et absorbe 30% des émissions de gaz à effet de serre. Toutefois, le bon fonctionnement de celui-ci est impacté par la pollution, dont le plastique. 8 millions de tonnes de déchets de cette matière sont retrouvées dans la mer. Un problème qui vient aggraver la situation du changement climatique. A savoir que la montée des eaux à Maurice est de 5.6mm par an.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.