Afrique: Depuis 5 ans, RFI Mandenkan accompagne des millions d'auditeurs en Afrique de l'Ouest

RFI Mandenkan

RFI Mandenkan célèbre ce lundi ses cinq ans d'existence, dont un an dans les locaux de Dakar. Depuis le 19 octobre 2015, la radio mondiale propose des programme en mandingue et en fulfulde (peul), deux langues vernaculaires très répandues en Afrique de l'Ouest, principalement au Mali, au Burkina Faso, en Côte d'ivoire et en Guinée. Depuis, l'équipe s'est renforcée et poursuit son plein déploiement dans la région pour rester au plus proche de ses auditeurs.

Il est huit heure pile, le journal en mandingue est lancé depuis le studio encore neuf de Dakar. Deux fois par jour, l'équipe de bientôt quinze journalistes, appuyés par une dizaine de correspondants, tient une tranche de 30 minutes d'informations.

En cinq ans, le contenu s'est amélioré, constate George Abel, l'un des journalistes de la toute première équipe de RFI Mandenkan : « On a étoffé le nombre de correspondants que nous avons, qui nous a permis d'avoir plus d'accents, plus de regards aussi, de couvrir plus de zones au fin fond des villages où RFI en français n'allait pas. Donc il y a aussi cet aspect très local », se félicite-t-il.

Quarante millions d'auditeurs potentiels

L'objectif est de passer de deux à quatre journaux par jour en mandenkan, mais aussi en fulfulde, alors que la rédaction peule ne diffuse pour le moment qu'une émission le week-end. « On a ramené ici à Dakar une quinzaine de journalistes peuls, explique Frédéric Garat, coordinateur des rédactions à Dakar. On est en pleine session de formation pour faire une info qui est rigoureuse, vérifiée. RFI a un énorme impact sur le continent africain et on estime que cet impact sera encore plus fort si on délivre une information dans la langue natale de nos auditeurs. »

Et l'enjeu est grand, car ces deux langues transnationales réunissent 40 millions de personnes chacune.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.