Guinée: Présidentielle - Amnesty international appelle les autorités à garantir la protection des populations

18 Octobre 2020

Plus de cinq millions de Guinéens sont appelés à choisir ce 18 octobre leur président de la République, Amnesty International invite les autorités guinéennes à protéger la sécurité de toute la population, alors que «la campagne électorale a été marquée par des violences et des violations des droits humains».

Amnesty indique dans un communiqué parvenu à notre rédaction que les autorités doivent veiller à ce que tous les citoyens puissent participer librement au scrutin de ce dimanche, sans subir aucune manœuvre d'intimidation, en protégeant leurs droits à la vie, à la liberté d'expression, de réunion pacifique et d'association.

«Les forces de défense et de sécurité doivent respecter les droits humains, et garantir la sécurité de toutes et tous en Guinée quels que soient leurs choix politiques, avant, pendant et après l'élection présidentielle.

Quiconque deviendra président à l'issue de cette élection, devra clairement placer la protection des droits humains et la lutte contre l'impunité au cœur de ses priorités», indique dans un communiqué l'organisation de défense des droits humains.

A La Une: Guinée

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.