Burkina Faso: Conduite du processus électoral - Les Nations unies félicitent la CENI

18 Octobre 2020

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry, a reçu en audience, le représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas, le vendredi 16 octobre 2020, à Ouagadougou. Le diplomate onusien a félicité la CENI pour son dynamisme dans la préparation des élections couplées de novembre prochain.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) est à la hauteur des préparatifs des élections présidentielle et législatives de 2020.

Elle a été félicitée par le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel, Dr Mohamed Ibn Chambas, le vendredi 16 octobre 2020 à Ouagadougou.

Ce dynamisme de la CENI pour l'organisation des élections couplées a été reconnu, à l'issue d'une entrevue entre son président, Newton Ahmed Barry et le diplomate onusien.

Selon Dr Chambas, l'Organisation des Nations unies (ONU) est solidaire du Burkina Faso et du président de la CENI, en particulier pour la tenue, dans de bonnes dispositions, des futures échéances électorales.

A l'entendre, les préparatifs en cours sont sur de bons rails, en atteste, à ses dires, l'audit du fichier électoral par des experts internationaux.

« Nous félicitons le président de la CENI pour l'approche de dialogue entre la CENI et les parties prenantes (partis politiques et société civile) qui met l'accent sur les consultations et le consensus », a-t-il déclaré.

Des félicitations méritées

Newton Ahmed Barry a remercié M. Chambas qui, à son avis, est une personnalité au cœur des processus électoraux dans la sous-région ouest-africaine.

Pour lui, ces félicitations sont méritées du moment qu'elles viennent d'un homme qui, en plus de son expérience avérée dans le domaine électoral en Afrique de l'Ouest, a été président de la commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Toutefois, M. Barry a indiqué que concernant le processus électoral, il faut de la vigilance car rien n'est définitivement acquis. Il s'agit, a-t-il précisé, de maintenir allumée, la flamme du consensus à travers de larges consultations de tous les acteurs qui, à ce jour, se disent confiants.

Pour lui, le rôle de sa structure est d'organiser des élections sur l'ensemble du territoire national, malgré les défis sécuritaires à relever.

« Nous nous préparons pour que les élections puissent se tenir sur l'ensemble du territoire national. Ensuite, l'on évaluera. Aujourd'hui, le challenge, c'est d'organiser les élections dans les 21 000 bureaux de vote du Burkina Faso », a-t-il soutenu.

Avant sa visite chez Newton Ahmed Barry, Mohamed Ibn Chambas, accompagné de la coordonnatrice-résidente du Système des Nations unies au Burkina Faso, Metsi Makhetha, a, auparavant rencontré des leaders de partis politiques qui seraient satisfaits jusque-là du processus électoral.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.