Cote d'Ivoire: Violences suite au mot d'ordre de boycott actif des élections à Yopougon, Bongouanou et Bangolo

communiqué de presse

Ci dessous un communiqué du Fpi tendance Assoa Adou, qui malgré l'unité d'action actuelle, continue de revendiquer la présidence du parti, au détriment de Pascal Affi N'Guessan et au mépris de l'engagement de celui-ci dans la lutte contre le Rhdp, alors qu'il était présenté comme étant à la solde du pouvoir.

« 1.Le vendredi 16 octobre 2020, lors du lancement de sa campagne à Bouaké, le candidat du RHDP, Monsieur Alassane Dramane Ouattara, a tenu en substance les propos suivants : « On me dit de discuter avec les opposants.

Mais pour leur dire quoi ? Et j'entends dire qu'il y a deux (2) chefs d'État qui veulent venir en Côte d'Ivoire. Mais pour faire quoi ? Il n'y a pas de crise en Côte d'Ivoire. Tout va bien. Et ces élections-ci auront lieu le 31 octobre ».

2. Mais après coup et de façon fort étonnante, prenant le contre-pied de ses propres déclarations, le chef de l'État sortant a invité, par l'entremise de son Premier ministre, Hamed Bakayoko, l'opposition à la table de négociation.

Il a même donné son accord à l'envoi d'une délégation ministérielle de la CEDEAO à Abidjan, le 18 octobre 2020, pour se pencher sur la situation pré-électorale délétère qui prévaut en Côte d'Ivoire.

3. Le FPI note que Monsieur Alassane Dramane Ouattara reste constant dans sa logique de l'auto-contradiction, et que par là même le Chef de l'Etat sortant réaffirme sa ferme opposition à l'organisation d'élections démocratiques.

4. Le FPI relève que le chef de l'État sortant, par cette attitude, ruse avec le peuple de Côte d'Ivoire et avec la communauté internationale, qu'il veut mettre devant le fait accompli, en organisant son passage en force en vue de se maintenir au pouvoir au soir du 31 octobre 2020 par un coup d'Etat électoral.

5. Cet entêtement anticonstitutionnel constant du candidat du RDR, aux antipodes de tout principe démocratique, embrase déjà le pays.

En effet, les « microbes » et autres miliciens du RHDP, armés de machettes, de couteaux et d'armes à feu, ont attaqué, le samedi 17 octobre 2020, les militants du FPI de la Fédération de Yopougon, en pleine Assemblée générale, à leur siège, faisant plusieurs blessés graves.

À Bongouanou, ces mêmes criminels du RHDP bien identifiés ont agressé et terrorisé des Ivoiriens puis incendié des maisons, des commerces et des établissements scolaires, occasionnant ainsi la mort par balle de quatre (04) personnes selon des sources sécuritaires.

6. Le FPI condamne fermement l'agression du peuple ivoirien qui manifeste pacifiquement contre le non-respect de la Constitution et tient le RHDP pour responsable de la dégradation de la situation socio-politique qui a cours actuellement et des conséquences sur la vie de la nation qui en découlent.

7. Le FPI condamne avec la dernière énergie les destructions, les saccages et les incendies volontaires des biens et domiciles des membres et sympathisants de l'opposition ainsi que des sièges des partis politiques comme c'est le cas du siège du FPI à Bangolo.

8. En attendant le bilan définitif de ces expéditions punitives planifiées, le FPI présente ses condoléances aux familles endeuillées, exprime sa compassion et sa solidarité aux blessés, à ceux qui ont perdu des biens et à tous les Démocrates en lutte.

9. Le FPI remercie et félicite les plateformes de l'opposition, les partis politiques et mouvements alliés, et les encourage à demeurer vigilants et déterminés face aux manœuvres du pouvoir qui, en agressant et en tuant, espère intimider, diviser et fragiliser.

10. Le FPI, fidèle à sa ligne de combat pour les conquêtes démocratiques, exhorte le peuple ivoirien à aller courageusement jusqu'au bout de la mise en œuvre du mot d'ordre de désobéissance civile qui vise, entre autres objectifs, à obtenir l'organisation d'élections démocratiques, justes, transparentes et inclusives qui soient conformes à la Constitution de la République de Côte d'Ivoire. »

Fait à Abidjan,

le samedi 17 octobre 2020

Pour le FPI

L'Ambassadeur

Koné Boubakar

Porte-parole par intérim

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.