Cote d'Ivoire: Tableau des opérations financières de l'Etat - 4 autres structures extrabudgétaires prises en compte

18 Octobre 2020

Un atelier sur l'élargissement du champ du Tableau des opérations financières de l'Etat (Tofe) à l'ensemble de l'administration publique s'est déroulé, du 12 au 16 octobre, à Grand-Bassam.

Dans cette démarche d'élargissement du champ du Tofe, les structures extrabudgétaires sont ciblées. Celles qui ont fait l'objet de l'atelier sont : l'Office national de l'eau potable (Onep), l'Agence de gestion foncière (Agef), l'Agence ivoirienne de gestion des fréquences radioélectriques (Aigef) et la Société de développement des forêts (Sodefor).

Ont pris part à l'atelier essentiellement les cadres et experts de l'administration en charge de la gestion des données des finances publiques.

En effet, proposé en 2014 par l'Uemoa à ses Etats membres, le Tofe est un instrument qui permet chaque année de faire une comparaison des données sur la gestion financière des pouvoirs publics et d'en faire le suivi.

Et ce, dans la perspective d'une gestion efficiente et efficace des finances publiques et d'une meilleure appréciation des besoins de financement de l'économie.

Le gouvernement ivoirien est bien décidé à élargir le champ du Tofe à l'ensemble de l'administration publique, notamment aux unités extrabudgétaires selon le manuel des statistiques de finances publiques 2014 du Fmi.

« L'élargissement du Tofe à l'ensemble des unités de l'administration publique est essentiel dans la mesure où il permettra de mieux assurer le suivi et la coordination efficace des politiques budgétaires, ainsi que la cohérence des programmes financiers », a indiqué Doumbia vakaramoko, le directeur général adjoint de l'économie qui a procédé au discours d'ouverture de l'atelier.

A l'en croire, 12 structures extrabudgétaires autres que les Epn, caisses de dépôts et collectivités été identifiées dont quatre ont déjà été intégrées au champ du Tofe en 2019.

Il s'agit du Conseil café-cacao, du Fonds d'entretien routier (Fer), du Fonds de développement des infrastructures industrielles (Fodi) et de l'Agence nationale du service universel des télécommunications (Ansut).

Doumbia Vakaramoko a ajouté que « cette démarche consacre l'engagement de la Côte d'Ivoire à se conformer aux normes communautaires ainsi qu'aux exigences du programme économique et financier conclu avec le Fmi.

Je rappelle que les partenaires au développement et les investisseurs sont impatients de voir l'achèvement de cet élargissement qui mènera la Côte d'Ivoire au même niveau que les pays comparables ».

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.