Afrique de l'Ouest: Coopération transfrontalière dans l'espace UEMOA - Les acteurs se mobilisent pour réussir la période 2021-2024

18 Octobre 2020

L'atelier de planification technique et budgétaire de mise en œuvre du programme de coopération transfrontalière locale, phase 2 et du Programme régional d'appui à la décentralisation financière (PRADEF), s'est achevé le vendredi 16 octobre 2020 à Ouagadougou.

Les Etats de l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) font face à d'énormes défis liés au développement des collectivités territoriales.

Pour changer la donne et propulser ces entités locales dans un élan de développement durable, l'UEMOA et ses partenaires techniques et financiers, dont la coopération suisse, ont mis en place des stratégies de planification technique et budgétaire de la mise en œuvre du Programme de coopération transfrontalière locale (PCTL), phase 2 et du Programme régional d'appui à la décentralisation financière (PRADEF).

Les responsables de ces programmes se sont retrouvés du 14 au 16 octobre 2020 à Ouagadougou pour planifier leur mise en œuvre.

La rencontre a aussi permis de renforcer l'implication des parties prenantes impliquées dans la mise en œuvre au cours de la période 2021-2024.

Les réflexions qui se sont déroulées en présence d'experts et des responsables de collectivités territoriales de l'espace UEMOA ont aussi permis d'analyser les documents de planification, de finaliser les outils de suivi et d'évaluation et d'identifier les possibilités de synergies avec les partenaires techniques et financiers pour plus d'efficacité.

La phase 2 du PCTL et le PRADEF constituent les programmes majeurs du Conseil des collectivités territoriales (CCT).

Ils s'inscrivent dans une logique d'intervention basée sur une approche inclusive et une concertation permanente avec les différentes parties prenantes. Le montant global est estimé à plus de 15 milliards F CFA, dont 11 milliards F CFA mobilisés par la coopération suisse.

Pour les responsables, le PRADEF permettra à la fois les renforcements institutionnel et financier des collectivités territoriales comme institution de proximité ayant une autonomie politique et l'amélioration des services aux citoyens et la contribution au développement des territoires.

Pour la phase 2 du programme, un montant global de plus 4 milliards francs CFA pour la période 2020-2024 est prêt d'être lancé.

Plusieurs infrastructures à réaliser

Pour le maire de la commune Lacs 1 (Aného) au Tog ; Alexis Coffi Aquereburu, ce programme permettra le renforcement des capacités des communes en mettant en place une fonction territoriale compétente et la responsabilité des maires en tant qu'élu.

« Nous avons travaillé sur les choix des projets à réaliser, nous nous sommes penchés sur les capacités techniques et financières des collectivités locales », a-t-il signalé.

Le PRADEF et le PCTL connaîtront dans leur mise en œuvre, le financement de plusieurs investissements d'infrastructures telles que les routes, les écoles, les marchés etc.

La responsable du portefeuille gouvernance de la Coopération suisse, basée au Bénin, Mélanie Buch, s'est dit satisfaite de la mise en œuvre des programmes au sein des différentes collectivités « La coopération continuera d'accompagner le programme et l'UEMOA.

Ce sera maintenant aux faîtières et aux acteurs locaux d'assurer les maîtrises d'ouvrage et le suivi des travaux sur le terrain », a-t-elle laissé entendre.

Le PRADEF et le PCTL visent, en autres, le renforcement institutionnel et financier des collectivités territoriales et l'amélioration des services aux citoyens pour la contribution au développement local.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.