Congo-Kinshasa: Azarias Ruberwa - L'heure des explications a sonné !

Finalement, il va s'expliquer aujourd'hui, devant la Représentation nationale, au sujet de l'érection de Minembwe en commune rurale ainsi que celle de l'installation de ses autorités faite par lui lors de son passage au Sud-Kivu. Lui, c'est Me Azarias Ruberwa, Ministre d'Etat en charge de la Décentralisation et Réformes institutionnelles.

La dernière plénière tenue à huis-clos, jeudi dernier, avait, d'ores et déjà annoncé les couleurs de ce qui allait arriver sur ce dossier qui n'a jamais cessé de faire couler beaucoup d'eaux sous le pont. Va-t-il convaincre les élus du peuple ? Tous les regards sont fixés vers la Chambre basse du parlement.

Selon le Règlement intérieur de l'Assemblée nationale, lorsque la plénière juge opportune une interpellation, l'interpellé vient répondre dans 48 heures pour venir présenter ses moyens de défense. Si l'auteur de l'interpellation n'est pas convaincu des explications fournies, il peut transformer sa question orale en motion de défiance pour faire tomber le membre du gouvernement concerné. Dans le cas d'espèce, l'interpellation du Ministre d'Etat a été initiée par le Député Muhindo Nzangi qui dénonce l'installation singulière des animateurs de Minembwe, dans la province du Sud-Kivu, voyant par cette même action l'ombre de la balkanisation de la RDC.

Face à la presse, mardi dernier, l'ancien Vice-président sous 1+4 qualifiait ces "allégations" d'extrêmement abusives et mensongères à son endroit. Ce, avant de signifier qu'il attendait avec plaisir l'invitation de l'Assemblée nationale. «Je ne suis pas encore invité au parlement. Il n'y a pas d'invitation formelle qui me demande d'aller au parlement. Il y a un député qui a déposé une lettre d'interpellation, c'est une correspondance qui est sur la table de la présidente de l'Assemblée nationale, le dossier n'est même pas encore traité. Donc, je ne suis pas à ce stade, invité à l'Assemblée nationale, mais si je suis invité, ça sera mon plus grand privilège de communier avec les élus de notre peuple pour qu'ils connaissent la vérité. Je pense que le mensonge érigé pendant les deux semaines a besoin d'être détruit», disait-il.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.