Congo-Kinshasa: Les agents du Ministère de l'Industrie réclament la prime permanente

«Un pays où l'industrie est négligée ne peut prétendre à l'émergence tant vantée », peut-on lire sur le calicot que portait les agents du Ministère de l'Industrie qui avaient organisé, jeudi 15 octobre dernier, un sit-in devant le bâtiment abritant ledit Ministère pour réclamer le paiement de la prime permanente auprès du Ministre de tutelle, Julien Paluku Kahongya.

Tous les agents de l'administration du ministère de l'Industrie ont fait une trêve de travail, et pour faire entendre leur voix, ces derniers se sont dirigés au Ministère du Budget pour réclamer le contreseing du VPM ayant le Budget dans ses attributions en ce qui concerne la prime permanente.

«Nous réclamons le contreseing du VPM du budget. Jusqu'à ce jour, nous n'avons pas pu obtenir la prime permanente. Le Ministre nous avait promis dans un délai de deux semaines, mais à ce jour il n'a pas tenu ses promesses (... ) Nous n'accusons pas le Ministre Paluku, nous réclamons juste notre droit qui est la prime permanente. C'est pour cela qu'aujourd'hui nous allons descendre au Ministère du budget», a confié un des manifestants.

Forte a été leur colère lorsque le Ministre de l'Industrie, Julien Paluku, s'était adressé à la presse pour ne parler que du FPI sans faire mention à leur désidérata. «Nous voyons notre Ministre de tutelle, devant la presse, se vanter en tant que meilleur Ministre, alors que nous, dans son administration, nous sombrons dans la misère. C'est ainsi qu'aujourd'hui, nous sommes sortis pour réclamer nos droits (... ). Nous nous demandons s'il est le ministre de l'Industrie ou le ministre du FPI», s'est indigné un autre agent de ce même secteur.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.