Mali: Les jihadistes continuent d'imposer leur loi à Farabougou de plus en plus isolé

Depuis deux semaines, de présumés jihadistes imposent un blocus aux habitants d'un village de la région de Ségou, Farabougou. Au moins cinq civils originaires du village ont été tués alors qu'ils tentaient de rejoindre une localité voisine. Depuis le samedi 17 octobre, la situation s'est compliquée : un pont qui mène au village a été dynamité.

Depuis quasiment deux semaines, Farabougou, vieux village malien créé par des chasseurs, est isolé du monde. Impossible d'y entrer et les populations sont cloîtrées chez elles. De présumés jihadistes font régner leur loi et ce week-end, ils ont même dynamité le petit pont du village.

Moussa Samaké de l'Association des ressortissants de Farabougou explique l'importance de l'ouvrage détruit : « C'est là-bas qu'on a acheminé l'aide humanitaire pour être plus proche de Farabougou. Donc ce pont qui a permis de faire ça vient d'être explosé. On est encore plus reculé de Farabougou de près de 15 kilomètres. Donc, voilà l'utilité du pont. »

Ensuite, il est inquiet pour les populations de Farabougou : « La situation du village est dramatique. Actuellement, les gens ont mangé ce qu'ils ont et aucune aide n'est arrivée depuis ce jour jusqu'à aujourd'hui. »

Un détachement de l'armée malienne était en route pour le village. « L'armée est à Djawali à 15 kilomètres. Ils sont repartis à Djawali », indique Moussa Samaké de l'Association des ressortissants de Farabougou. Dimanche soir, de présumés jihadistes menaçaient d'attaquer le village non loin duquel des coups de feu ont été entendus.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.