Congo-Kinshasa: Covid-19 - Les enseignants des écoles officielles exigent des moyens pour faire respecter les mesures barrières

Jeudi 15 octobre 2020, c'était le 4ème jour depuis qu'il y a eu reprise de cours sur toute l'étendue de la République Démocratique du Congo. En marge de cette rentrée, les enseignants du secteur public de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) plaident pour l'amélioration non seulement de leurs conditions de vies et de travail, mais également pour que l'Etat mette en leur disposition des moyens suffisants pour la lutte contre la Covid-19 en milieux scolaires, étant donné que la rentrée scolaire 2020-2021 s'est effectuée dans un contexte très particulier marqué par la crise sanitaire patente.

Après plus de cinq mois de fermeture des établissements scolaires en RD Congo, le Gouvernement congolais, à travers son Ministère de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, a réussi à sauver in extremis la fameuse année scolaire 2019-2020, et ce, au prix de multiples difficultés. C'est l'année scolaire 2020-2021 qui vient d'ouvrir ses portes depuis lundi 12 octobre 2020 sur toute l'étendue du territoire national.

Les tâtonnements au camp des enseignants sont palpables, les avis divergent, d'autres ne cachent pas leur pessimisme, et d'autres, par contre, jugent très favorable la décision de la reprise des enseignements prise par les dirigeants du pays. Néanmoins, des enseignants qui soutiennent cette rentrée posent quelques conditions pratiques y afférentes aux autorités de la République notamment, de régulariser leurs conditions de travail ainsi que sanitaire pour la protection contre la Covid-19.

Ainsi, dans ce contexte sanitaire inquiétant, les enseignants contactés à ce sujet demandent au Gouvernement de mettre à leur disposition tous les moyens matériels nécessaires "pour faire respecter les gestes barrières contre la propagation du Coronavirus en milieux scolaires". Surtout dans les écoles se trouvant dans les communes périphériques de la capitale où les conditions de vie et d'apprentissage des enfants sont déplorables.

Il s'agit, entre autres, des dispositifs de lavage de mains, des gels hydro-alcooliques, des savons liquides, des masques anti-postillon, car les moyens disposés par les établissements sont pratiquement limités pour couvrir tous ces besoins.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.