Madagascar: Toliara - Les cyclopousses solaires apparaissent

Une alternative naît à Toliara, peut-être pour faire disparaître petit à petit la traction humaine. Des cyclopousses solaires sont à l'essai dans la cité du Soleil.

Bonne initiative. Les cyclopousses qui transportent des marchandises, seront désormais plus faciles à piloter. Grâce à un moteur qui fonctionne à l'énergie solaire, le cyclopousse possède une batterie qui permet au cycliste de faire un moindre effort. Le prototype a été démontré hier, dans les locaux de l'organisation non gouvernementale allemande Welthungerhilfe à Toliara.

L'idée ainsi que la mise en œuvre du projet sont à l'actif de l'ONG, du projet Passat2 financé par le ministère fédéral de la Coopération économique et du développement d'Allemagne, et de la société Stenrich Cycles, une société canadienne. « C'est un cyclo-pousse normal, utilisé depuis toujours par les habitants de Toliara pour leurs déplacements, mais avec une petite innovation », apprennent les initiateurs du projet.

Cependant, il est surtout destiné au transport de marchandises. Muni de trois panneaux solaires flexibles de 110W chacun, installés sur le toit, le cyclopousse ne décale pas vraiment d'un cyclopousse transporteur de personnes. « L'énergie solaire est stockée dans des batteries de réserve. Le véhicule possède trois roues, deux motrices à l'arrière et une à l'avant », explique-t-on. Le cyclopousse comporte deux compartiments, l'un pour contenir les périphériques du moteur et un plus grand pour les marchandises.

Tests

Il a été prouvé qu'une batterie chargée permet de parcourir 26km en autonomie. La vitesse peut atteindre 80km/h, précise-t-on. Mais par souci de sécurité, en ville et pour le conducteur, le cyclo a été réglé pour ne pas dépasser 15km/h. Les prototypes réalisés jusqu'ici seront d'abord utilisés par la société de collecte des déchets à domicile Greentsika (la startup de 2017 qui a bien avancé depuis).

Un nouveau projet de livraison de marchandises à domicile bénéficiera également de ces exemplaires afin de mieux mesurer la performance des cyclopousses solaires. « Une quantité de production de cyclopousses solaires ne peut encore être précisée car, pour l'heure, tout dépendra de ces premières réussites avec ces sociétés », soulignent les précurseurs du projet.

Par ailleurs, un point essentiel sur la protection de l'environnement a été mis en avant par l'ONG Welthungerhilfe, connue surtout pour son appui à la commune urbaine de Toliara, dans la gestion des déchets solides. « Welthungerhilfe s'engage une nouvelle fois en faveur de la protection de l'environnement en préconisant l'utilisation d'énergie renouvelable à travers ces cyclopousses solaires », assure Mercie Ramilanajoroharivelo, adjoint du chef du projet Passat2.

La fluidité de la mobilité urbaine étant l'une des missions de la ville de Toliara, l'attente à travers ce projet est de réduire les bouchons de véhicules et de cyclopousses à divers endroits de la ville. Près de douze à quinze mille cyclopousses transporteurs de personnes et de marchandises à la fois sillonnent la ville qui abritent quelques trois cent mille habitants. Sans compter les bajajs, les bicyclettes, motos et calèches.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.