Madagascar: Douanes - Les ventes aux enchères des marchandises non dédouanées bientôt en ligne

Les ventes aux enchères publiques sur le chemin de la digitalisation

Les personnes intéressées par les ventes aux enchères publiques organisées par l'administration des douanes pourront d'ici peu soumissionner en un seul clic.

Le ministère de l'Economie et des Finances, à travers ses directions générales continue en effet d'innover en matière de services publics. C'est le cas, notamment au niveau de la Direction Générale des Douanes qui est en train de mettre en place une nouvelle procédure de ventes aux enchères en ligne.

Digitalisation. Annoncée dans un article paru dans la page facebook de la Direction Générale des Douanes, cette nouvelle constitue un pas de plus vers la digitalisation des services opérée au niveau des démembrements du ministère de l'Economie et des Finances. On rappelle qu'après un certain délai, les marchandises non dédouanées par les importateurs sont mises en vente aux enchères.

D'après l'article 237 du code des douanes, « les marchandises qui n'ont pas été enlevées dans le délai de deux mois à dater de leur inscription au registre de dépôt sont vendues aux enchères publiques » Les procédures de ventes aux enchères ont évolué avec le temps. Il y a eu tout d'abord la traditionnelle vente à la criée, qui compte tenu de la logistique assez lourde a été remplacée par le système de la soumission cachetée. Ces deux procédures ont toutes nécessité les déplacements physiques, affiches et autres publications des avis dans les journaux. Mais avant la fin de l'année, les opérations physiques céderont la place car tout se fera en ligne, via le site web de l'administration douanière.

Réformes. Grâce en tout cas à cette digitalisation, les ventes aux enchères considérées quelque part comme l'apanage de ceux qui ont les moyens de s'informer, se feront d'une manière plus transparente. En effet, le public visé sera plus large puisque les soumissionnaires des localités ayant accès à Internet peuvent visiter le site web de la douane et participer, ainsi aux ventes aux enchères publiques. Cette action entre dans le cadre des réformes entreprises au niveau de l'administration douanière malgache qui continue ainsi sa marche vers l'innovation. Sur ce point d'ailleurs, la Direction Générale des Douanes a organisé récemment une table ronde virtuelle avec les partenaires techniques et financiers. Sous l'appui du ministère de l'Economie et des Finances, cette réunion était destinée à présenter le programme de modernisation de la Direction Générale des Douanes.

Une occasion de plus pour confirmer la confiance des bailleurs car plus de la moitié des projets ont obtenu des promesses d'appui. Notamment de la part de l'Organisation Mondiale des Douanes, de l'Afritac South, de la Banque Africaine de Développement, de la Banque Mondiale, de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement ( CNUCED) , de la Global Alliance Trade Facilitation et de Gasynet. Ces projets touchent la gestion des ressources humaines, les opérateurs agréés, la gestion des risques, le renforcement des capacités en matière de surveillance et en matière de contrôle de la valeur, et bien d'autres.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.