Afrique: Mandela, "C'est le moment d'écrire l'histoire"

Ocansey Mandela, un des hommes forts du Horoya AC, s'apprête à jouer contre Pyramids FC en demi-finale de la Coupe de la Confédération de la CAF sur un match unique. Pour le Burkinabé, ce match face aux Egyptiens, est un rendez-vous à ne pas manquer. Au micro de CAFOnline.com, Mandela promet de « tout donner » pour atteindre la finale de la compétition.

Les compétions interclubs de la CAF sont de retour. En raison de la pandémie de coronavirus, l'instance du football africain a opté pour un Final Four pour terminer la saison de Coupe de la Confédération. C'est dans ce cadre que le Horoya AC de Guinée et Pyramids FC d'Egypte s'affrontent en match unique de demi-finale le 20 octobre 2020 au stade Mohamed V de Casablanca.

Pour ce match couperet, si le représentant guinéen sera diminué par le départ d'Aristide Bancé et les blessures de Baffour Sébé, Samassékou ou encore Alseny Camara « Cantona », le club de Matam peut compter sur le retour d'un de ses hommes de confiance : Ocansey Mandela. Eloigné des terrains pendant plus de quatre mois, Ocansey a retrouvé le rectangle vert au mois d'août 2020 après des soins en France.

Connu pour sa vitesse, Mandela fait partie des joueurs sur lesquels Lamine N'Diaye va compter pour aller chercher une qualification en finale contre Pyramids. « J'ai été éloigné des terrains durant neuf mois. Je suis content de mon retour et je suis surtout content d'être là pour cette demi-finale qui est très importante pour nous aujourd'hui (... ) Ce match contre Pyramids est très important pour moi et pour le Horoya AC. Dans ce match, nous allons à fond. Nous irons à cent pour cent ou même deux cent pour cent parce que c'est un match dans lequel nous devons écrire notre histoire. C'est le moment pour nous d'écrire l'histoire » a fait savoir le capitaine du Horoya AC.

Reversé en Coupe de la CAF après son élimination de la Ligue des Champions, le Horoya AC a réalisé l'un de ses plus beaux parcours en phase de poules dans les compétitions interclubs de la CAF. En six matchs cette saison, le HAC s'est imposé quatre fois et a concédé deux nuls. Ce qui a permis au club de Lamine N'Diaye de terminer en tête de son groupe avec 14 points. Pour Mandela, ce n'est pas le moment de s'arrêter en si bon chemin.

« Je pense que ce match contre Pyramids sera très difficile. Toutes les deux équipes n'avaient atteint les demi-finales de cette compétition. Nous visons tous la même chose, c'est-à-dire arriver en finale et pourquoi ne pas remporter le trophée. Nous allons aborder ce match avec tout le sérieux. Ce match va se jouer sur le mental et sur le physique. Nous sommes prêts parce que le coach nous a préparés à cela. On va tout donner pour arriver en finale » promet le Burkinabé.

Jouer cette demi-finale au Maroc prive le Horoya du public du stade du 28 septembre. Le manque du public est dû à la propagation du coronavirus qui a affecté le monde entier. Si Ocansey Mandela regrette cet état de fait, il fait remarquer que ce problème n'est pas propre qu'aux Matamkas. « Ça fait mal de ne pas jouer devant notre public qui est notre douzième homme. Il est derrière nous depuis le début de cette compétition. Mais je crois que le manque du public c'est pour toutes les deux équipes. On doit se concentrer sur ce match unique au Maroc et on va tout donner » nous a-t-il confié.

Après plusieurs semaines d'entraînements intenses à Conakry, le Horoya AC a quitté Conakry jeudi pour le Maroc. Lamine N'Diaye et ses joueurs se sont installés à El Jadida où ils vont poursuivre la préparation avant de disputer leur demi-finale.

Pour rappel, l'unique succès du club de Matam dans l'histoire des compétitions interclubs de la CAF remonte à 1978 lorsque le Horoya avait remporté la Coupe d'Afrique des Vainqueurs de Coupe.

Plus de: CAF

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.