Afrique: Covid-19 - L'Afrique est à « un moment charnière »

Le continent africain est à « un moment charnière » dans la lutte contre le coronavirus, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle évoque de nouveaux cas et des décès en hausse, suite à l'allègement des restrictions.

A en croire la directrice de l'OMS pour l'Afrique, Matshidiso Moeti, l'Afrique est à un « moment charnière » dans son combat contre la Covid-19, alors que les cas et les décès sont en hausse après l'allégement des restrictions. Le Centre africain de prévention et de l'utte contre les maladies (Africa CDC) a constaté une augmentation des contaminations hebdomadaires de 7%, et de 8% de décès.

« Nous sommes réellement à un moment charnière de la pandémie en Afrique. Alors que les courbes de l'épidémie sur le continent avaient connu une tendance à la baisse au cours des trois derniers mois, ce déclin s'est stabilisé », a expliqué Matshidiso Moeti.

Alors que les organisations internationales, les grands experts et dirigeants des pays occidentaux avaient prédit le désastre en Afrique, le continent le plus pauvre du monde, le plus dépourvu en structures sanitaires a été le plus épargné de la pandémie de Covid-19.

Les 55 Etats de l'Union africaine (UA) ont enregistré jusqu'ici environ 1,6 million de cas, soit 4,2 % du total mondial, selon le CDC Africa, et 39 000 décès, soit 3,6 % du total mondial, alors que le continent compte 17 % de la population de la planète. « Nous voyons ce qui se passe en Europe au moment où ils allègent leur confinement, la façon dont le nombre de nouveaux cas a augmenté [... ] Certains pays envisagent un nouveau confinement, nous ne pouvons pas nous le permettre » et « nous ne pouvons pas permettre au virus de ronger les gains réalisés ces derniers mois », a prévenu John Nkengasong, directeur de l'Africa CDC.

La moitié des cas du continent se recense en Afrique du Sud. Des pays d'Afrique du Nord (Maroc,Tunisie et Libye ) ont également fait état d'importantes hausses des contaminations ces dernières semaines.

Comparés au début de la pandémie, les pays africains « sont désormais dans une position bien plus favorable pour relever le défi » de la Covid-19, notamment, car ils sont bien mieux dotés en structures de tests et en respirateurs artificiels, a néanmoins noté Mme Moeti, tout en partageant son inquiétude sur le risque que les hausses de cas en Europe se répercutent sur le continent, « au moment même où l'Afrique rouvre ses frontières aux voyageurs d'affaires et aux touristes ». Cette inquiétude est justifiée compte tenu de « la connexion très étroite entre l'Afrique , l'Europe et l'importation [du virus] ».

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.