Congo-Brazzaville: Vie des clubs - Faustin Elenga prend les rênes de l'Etoile du Congo

Après plusieurs années de recherche infructueuse, l'Association sportive Etoile du Congo (Asec) a enfin trouvé son messie qu'elle attendait. Faustin Elenga a été porté le 17 octobre à la tête du conseil d'administration des vert et or.

Faustin Elenga a eu une journée du 17 octobre très chargée. Après avoir officiellement pris ses fonctions du président de la fédération du PCT-Brazzaville, il a dans la foulée accepté de relever un autre challenge à l'Etoile du Congo.

A quelques semaines du début de la campagne stellienne à la Coupe africaine de la confédération, la nouvelle va sans nul doute soulager les joueurs et supporters d'Asec.

« Le 17 octobre, le conseil d'administration de l'Etoile du Congo a porté son choix sur ma modeste personne pour diriger cette grande association sportive. Je suis devenu le président général de l'Etoile du Congo... C'est un sentiment de joie et aussi le poids de la responsabilité. Il faudrait bien que celui qui arrive trouve les capacités managériales de telle manière que l'équipe parte de l'avant. Les équipes n'ont souvent pas de fonds », a t-il reconnu.

Face à cette lourde responsabilité, le nouveau président général des vert et or, entend créer les conditions en amont afin de permettre à l'équipe de retrouver ses lettres de noblesse.

Faustin Elenga a promis lancer, dans les tout prochains jours, une grande opération qu'il a lui-même dénommée « Sauvons l'Etoile du Congo » pour permettre à l'équipe, dont il a désormais la charge, de trouver les moyens de ses ambitions. Aucune entreprise, a-t-il insisté, ne peut fonctionner sans moyens.

« Il faut créer les conditions pour que les athlètes s'expriment mieux sur le terrain. Se mettre dans les meilleures conditions exige les moyens. Nous allons nous retrouver pour lancer une grande opération "sauvons l'Etoile du Congo". Tout le monde, du supporter au dirigeant, celui qui se reconnait de l'Etoile du Congo, contribue pour la bonne marche de l'équipe... », a-t-il recommandé. Et de poursuivre: « Chacun de nous là où il se trouve, avec le peu qu'il a, qu'il pense réellement à l' Etoile du Congo en contribuant. Ce n'est qu'à ce prix que nous aurons à espérer gagner des trophées. Le ventre affamé n'a point d'oreilles. Il faut mettre les joueurs en conditions, afin qu'ils partent jouer avec l'amour de l'équipe, car en amont, nous aurons créé les conditions favorables qui leur permettront de s'exprimer mieux sur le terrain », a démontré Faustin Elenga.

S'appuyant sur la thèse, selon laquelle, l'Etoile du Congo est un esprit et une âme vivante, le nouveau président a invité toutes les filles et fils de la famille stellienne à l'unité et à la cohésion sans lesquelles l'équipe ne peut pas briller sur l'échiquier national ou même continental. « Ce message je l'ai donné et il devrait habiter franchement dans chacun de nous, pour que nous allions de l'avant. C'est l'unité au sein de l'Etoile du Congo que les aïeux veulent. Il faut recréer l'unité, la cohésion, la paix, sans lesquelles nous ne pouvons pas aller de l'avant. Nous devons nous ressaisir. Débarrassons-nous de nos egos et regardons de l'avant. L'Etoile du Congo est un esprit et une âme vivante, que nous nous devrons entretenir. Etoile du Congo est le soutien spirituel de nos aînés », a estimé Faustin Elenga.

En rappel, après la démission de René Serge Blanchard Oba en 2006, l'Etoile du Congo a organisé plusieurs assemblées générales électives sans pourtant lui trouver de successeurs. En l'absence d'un dirigeant nanti, le club a souvent eu recours à son ancien dirigeant, Hamadi Baba (2010-2011 puis 2014-2018) pour sauver les meubles.

A la fin de son mandat, celui qui avait fait la pluie et le beau temps, a passé le témoin au comité des sages. Obligé d'assurer l'intérim général Emmanuel Ngouélondélé Mongo était durant ces dernières années à la recherche d'un preneur à l'équipe qui n'a plus gagné le titre national depuis 2006. La patte Faustin Elenga, député à l'assemblée nationale, est donc attendue.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.