Algérie: Accord Opep+ - Le taux de conformité à 102% en septembre

Alger — Le niveau de respect des engagements de baisse de la production des pays signataires de la Déclaration de Coopération Opep+ a atteint 102% en septembre, a indiqué lundi le ministère de l'Energie dans un communiqué.

"Le Comité ministériel mixte de suivi de l'accord Opep-non Opep (JMMC) a relevé avec satisfaction que le taux de conformité global avait atteint 102 % en septembre", a précisé la même source à l'occasion de la 23éme réunion du JMMC tenue par visioconférence, à laquelle a participé le ministre de l'Energie, Abdelmadjid Attar, également président de la Conférence de l'Opep.

Cette réunion a été précédée par une réunion du Comité technique conjoint (JTC) regroupant les experts des pays membres du JMMC.

Selon le JTC, pour 2020, le PIB mondial devrait se contracter de 4,1 %, la demande pétrolière mondiale devrait baisser de 9,5 millions de baril par jour (Mbj) tandis que l'offre des pays non-OPEP devrait se contracter de 2,37 Mbj.

Pour 2021, la croissance du PIB mondial est prévue rebondir de + 4,6 %, la demande pétrolière augmenter de 6,54 Mbj et l'offre des pays non-OPEP croître de 0,89 Mbj.

amélioration appréciable des fondamentaux du marché en 2021

Le JMMC s'est "dit attentif à l'évolution de la pandémie qui devient à nouveau préoccupante dans de nombreux pays, et à son impact sur la reprise économique et la demande de pétrole", selon le communiqué.

Pour sa part, M. Attar a, à cette occasion, souligné la recrudescence de l'épidémie de COVID-19 qui affecte les principales économies de l'hémisphère nord, notamment en Europe où des mesures restrictives ont été de nouveauimposées.

"La persistance de cette situation pourrait entraver la reprise économique escomptée pour les prochains mois et par conséquent, peser sur la croissance de la demande pétrolière mondiale", a-t-il observé.

M.Attar a indiqué que la poursuite des efforts consentis par les pays de la Déclaration de Coopération, notamment en matière de respect des engagements de baisse de la production, mèneraient "inexorablement" vers un rééquilibrage du marché pétrolier international.

Cependant, si la conjoncture devait se détériorer davantage, le Président de la Conférence s'est dit "confiant quant à la capacité des pays de l'OPEP+ d'agir promptement et efficacement afin d'assurer la stabilité du marché pétrolier international".

Il a, d'autre part, a salué les efforts des pays qui ont procédé en septembre à des baisses de production plus importantes que le niveau requis, volontairement ou pour compenser le surplus produit durant les mois précédents.

M.Attar a également insisté sur la nécessité que les pays continuent de respecter pleinement leurs engagements afin de restaurer l'équilibre et la stabilité du marché pétrolier, selon la même source.

Ce Comité est composé de sept pays membres de l'Organisation que sont l'Algérie, l'Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, l'Irak, le Koweït, le Nigeria et le Venezuela ainsi que de deux pays non membres de l'OPEP que sont la Russie et le Kazakhstan.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.