Sénégal: Kébémer - Vingt-trois candidats à l'émigration clandestine interceptés

19 Octobre 2020

Des candidats à l'émigration clandestine ont été interceptés dans un village du département de Kébémer. Devant embarquer à bord de la pirogue qui les attendait, ils ont été tous dont un mineur de 14 ans, mis aux arrêts et cinq d'entre eux déférés au parquet de Louga.

C'est dans la nuit du 14 au 15 octobre courant que des candidats à l'émigration clandestine ont été interceptés par les éléments de la Gendarmerie nationale alors qu'ils s'apprêtaient à embarquer dans une pirogue depuis le village de Saré Daho (Commune de Tiépp, département de Kébémer), village situé sur la côte de l'Océan Atlantique.

Selon le capitaine de la Compagnie de Gendarmerie de Louga Ablaye Bâ, c'est à partir d'un signalement de Saint-Louis informant d'un mouvement de candidats à l'émigration qui ont pris la destination de la zone de Lompoul (département de Kébémer) sur les côtes de l'Océan atlantique que la gendarmerie a mis en branle un dispositif de contrôle. « Nous avons aussitôt mis en place un dispositif de surveillance qui nous a permis d'intercepter, au village de Saré Daho, quatre taxis et une moto affrétés par des passeurs établis à Saint-Louis pour transporter des personnes sur les lieux indiqués», a révélé le commandant de la Compagnie de Gendarmerie de Louga.

Ce dispositif a permis d'appréhender les quatre véhicules qui convoyaient les candidats au village de Saré Daho, lieu d'embarquement de ces migrants clandestins vers l'Espagne qui était la destination conclue avec les passeurs, selon les éléments issus de l'enquête. Au total, 23 personnes dont un guinéen, un mineur de 14 ans et quatre chauffeurs ont été arrêtés par la gendarmerie qui est parvenue à immobiliser les quatre véhicules et une moto.

Les enquêtes ont révélé que ces candidats au voyage ont payé aux passeurs des sommes variant entre 300 et 400.000 FCfa et sont originaires, pour l'essentiel, de Saint-Louis, Dakar, Coki, Kaolack et Podor. Cinq d'entre eux, suspectés d'avoir des liens étroits et de complicité avec les passeurs, ont été déférés au parquet de Louga.

La Gendarmerie qui poursuit son enquête pour mettre la main sur les passeurs, a lancé un appel en direction des populations pour collaborer et signaler tout mouvement suspect afin de rendre plus efficace le travail entrepris pour freiner ce phénomène.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.