Angola: Covid-19 - La Commission condamne les pratiques illégales

Luanda — La Commission multisectorielle pour la prévention et la lutte contre le COVID-19 a fermement condamné, ce lundi, la pratique d'actes et l'exercice d'activités qui désobéissent aux dispositions du décret présidentiel n ° 256/20 du 8 octobre.

Selon un communiqué de la commission parvenu à l'ANGOP, ces pratiques mettent en péril la santé individuelle et, à grand risque, la santé collective des Angolais, et exhorte donc les autorités administratives et de sécurité publique à prendre les mesures nécessaires pour assurer le respect des normes en vigueur et pour sauvegarder la vie.

Dans la note, l'appel à tous les citoyens pour le respect des mesures de protection individuelle et collective guidées par les autorités sanitaires est réitéré.

La commission indique cependant qu'elle suit avec une grande inquiétude la pratique de ces actes et l'accomplissement d'activités qui ne respectent pas les dispositions du décret présidentiel n ° 256/20 du 8 octobre sur la situation des catastrophes publiques, telles que aller à la plage.

Elle rappelle que les plages restent fermées et ne peuvent pas être visitées par les citoyens, il en va de même pour les zones de baignade et les piscines d'accès au public.

La commission souligne que les activités festives de nature non domestique sont interdites et que la tenue d'événements dans des salles de bal dans tout le pays est à la charge des promoteurs et des propriétaires des espaces.

Les établissements nocturnes (discothèques, casinos, etc.) sont également fermés, tandis que les activités festives à domicile ne peuvent avoir lieu qu'avec un nombre de participants ne dépassant pas 15.

Selon le décret présidentiel n ° 256/20 sur la situation de catastrophe publique, des spectacles culturels peuvent être organisés, à condition qu'ils soient à l'intérieur, disposent de sièges et ne dépassent pas 50% de la capacité de la salle. Afin de réaliser ces activités spécifiques, la limite maximale de 150 personnes ne doit pas être dépassée, il ne peut y avoir de personnage dansant, la distanciation physique entre les participants et l'utilisation correcte d'un masque facial doivent être respectées.

De même, la commission rappelle que les restaurants et établissements similaires fonctionnent entre 6 h et 22 h, et ne doivent pas dépasser 50% de la capacité de la salle, et que sur la voie publique, les rassemblements ne doivent pas dépasser 10 personnes.

Le dernier décret présidentiel sur la situation de catastrophe publique en Angola est en vigueur jusqu'au 7 novembre prochain.

Le pays recense 7 622 cas positifs de Covid-19, avec 247 décès, 3 030 guéris et 4 345 actifs.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.