Afrique Centrale: João Lourenço reçoit un message d'Ali Bongo à propos de la CEEAC

Luanda — Le Chef de l'Etat angolais, João Lourenço, a reçu ce lundi un message du président en exercice de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC), Ali Bongo, sur les transformations politiques en cours dans cette organisation sous-régionale.

Le porteur de la missive, le ministre gabonais des Affaires étrangères, Pacôme Boubeya, a déclaré à la presse que dans le cadre des réformes à la CEEAC, qu'il était prévu la création du Parlement de l'organisation, ainsi que celle des cours des comptes et de la justice.

L'émissaire d'Ali Bongo a encore fait savoir que lors de l'entretien avec le Chef de l'Etat angolais, la situation financière de l'organisation et les aspects de la paix et de la sécurité dans la région avaient également été abordés.

"Nous avons transmis au Président João Lourenço le souhait du leader sortant de la CEEAC, Ali Bongo, de tenir un sommet en novembre prochain, pour passer le témoin de la présidence tournante de l'organisation à la République du Congo", a souligné le diplomate gabonais.

L'audience a également servi pour la présentation officielle au Chef de l'Etat angolais de l'ambassadeur Gilberto Veríssimo en tant que président de la Commission de la CEEAC.

Le diplomate angolais Gilberto Veríssimo a été confirmé, en juillet dernier, président de la Commission CEEAC, lors du 17e Sommet des chefs d'État et de gouvernement de cette organisation, tenu par visioconférence.

L'Angola et le Gabon défendent, dans le cadre bilatéral, la prévention et le règlement pacifique des conflits pour assurer la stabilité régionale.

Outre l'Angola et le Gabon, la CEEAC regroupe le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine (RCA), la République du Congo, la République démocratique du Congo (RDC), la Guinée équatoriale, le Rwanda, Sao Tomé et Príncipe et le Tchad.

A La Une: Afrique Centrale

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.