Afrique de l'Ouest: UEMOA - Hausse des créances intérieures au mois de juillet

Dans l'Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), les créances intérieures ont progressé, en glissement annuel, de 12,7%, pour s'établir à 34.318,2 milliards de fcfa .

Selon la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest (Bceao) qui livre cette information dans sa note mensuelle de conjoncture économique du mois de juillet, cette situation est en liaison avec la hausse des créances sur les administrations publiques centrales (Apuc) et celles sur l'économie.

La Bceao indique que le taux de croissance des créances sur l'économie s'est établi à +6,1% contre +4,8% un mois plus tôt et +9,3% à la même période de l'année 2019.

Elle souligne dans la foulée que le ralentissement des crédits à l'économie, déjà perceptible en avril 2020, à la suite de la crise de la Covid-19, s'est donc inversé au cours du mois de juillet 2020.

En particulier, « les crédits aux ménages et aux entreprises privées ont été plus performants ».

D'après le document, le crédit bancaire accordé aux ménages a augmenté de 9,9% ou 650,9 milliards, en glissement annuel.

Pour les entreprises privées, poursuit-il, les crédits ont enregistré un rythme de progression annuel de 5,5% ou 688,4 milliards.

En effet, le texte explique que les mesures de la Banque centrale et les mécanismes de garanti mis en place par les Etats ont permis aux banques d'assurer la poursuite du financement de l'économie.

Aussi, note l'institution, la hausse du rythme de progression des créances sur l'économie entre juin et juillet 2020 (+6,1% contre +3,0% en juin) n'est pas en phase avec le repli de nouvelles mises en place de crédits.

« En glissement annuel, les nouveaux concours bancaires ont reculé de 12,4% en juillet 2020, après un accroissement de 2,7% en juin », relève-t-elle.

Avant de souligner que sur une base mensuelle, les crédits nouvellement mis en place ont baissé de 10,0%, après une réalisation de +13,8% en juin et -9,8% en mai 2020.

Ainsi, déclare la Banque centrale, le cumul mensuel, toutes maturités confondues, est estimé à 1.178,1 milliards en juillet 2020, après un niveau de 1.309,3 milliards le mois dernier, en lien avec le repli des crédits à la clientèle financière, aux sociétés d'Etat et établissements publics à caractère industriel et commercial (Epic), aux entreprises individuelles et à celles privées du secteur productif.

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.