Congo-Brazzaville: Reprise des activités sportives - Les athlètes sollicitent une autre dérogation

Les participants ont au terme du cours pour dirigeants sportifs organisé par le Comité national olympique et sportif congolais (Cnosc) souhaité à travers une recommandation, que le gouvernement accorde également une faveur aux autres fédérations sportives nationales dont les athlètes préparent les Jeux olympiques de Tokyo.

Lors de la communication qu'il avait faite au Cnosc, le ministre des Sports et de l'Education physique avait précisé que la dérogation obtenue auprès de la Coordination nationale de gestion de la pandémie ne concernait que les équipes de football qui préparent les compétitions internationales. Le statu quo imposé aux autres fédérations met certaines d'entre elles déjà en difficulté, notamment celles dont les athlètes sont concernés par la préparation des Jeux Olympiques (JO) de Tokyo.

Les délégués des fédérations présents au cours ont souligné que le report des JO en 2021 s'inscrivait dans le but d'accorder aux athlètes quelques mois de plus pour leur préparation technique. L'absence des compétitions au niveau national place les sportifs congolais dans une position très défavorable . « Les participants au cours pour dirigeants sportifs tenus à Brazzaville du 13 au 16 octobre recommandent au gouvernement d'accorder une dérogation aux autres fédérations sportives nationales pour une préparation efficiente de leurs athlètes », ont-ils recommandé avant de souhaiter également la mise à disposition des nageurs congolais la piscine en plein air du Complexe sportif de la Concorde.

Selon eux, la reprise des compétitions leur permettra aussi de mettre en pratique des enseignements reçus durant les quatre jours de ce cours. Le cours pour dirigeants sportifs qui s'est achevé le 16 octobre, rappelons-le, est la première des trois phases. La deuxième étape étant prévue pour janvier 2021 et la dernière en avril. Le cours a été organisé pour former des formateurs en gestion des administrations sportives. Les objectifs, a précisé le directeur national du cours, ont été atteints. « Les ressources humaines étant insuffisantes pour gagner ce challenge, la présente session des formateurs s'imposait », a expliqué Jean Samba.

Les finalistes de cette session spéciale devraient, selon lui, constituer la communauté apprenante que la solidarité olympique appelle de tous ses vœux. « Cette session qui s'est achevée est la première. Toutefois pour que cette vision puisse être traduite dans les faits, il est nécessaire que la direction nationale du cours puisse être instituée au sein du Cnosc », a-t-il commenté. Le test auquel les participants ont eu droit permettra, selon le directeur national du cours, de sélectionner les participants au deuxième module. Les apprenants ont promis d'appliquer les enseignements reçus sur le terrain de la pratique.

« Nous avons été émerveillés par les thèmes qui ont été développés. Nous avons beaucoup appris et nous allons mettre cela en pratique », a rassuré Alain Nzaba, l'un des participants. « Ayant été choisi pour suivre ce cours pour dirigeants sportifs de ce premier module, vous avez donc trouvé que vous méritiez d'être là. Ce que nous vous demandons au moment où nous nous quittons c'est de diffuser ce savoir que vous venez d'avoir auprès des autres dirigeants sportifs des ligues et sous-ligues ainsi que des clubs. Quand vous arrivez à ce stade, nous allons nous sentir heureux et nous saurons que nous n'avions pas fait œuvre inutile », a indiqué André Blaise Bollé, premier vice- président du Cnosc.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.