Madagascar: Relance économique - Promotion de l'agritourisme au niveau national

Mis à part le développement du tourisme national, le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie promeut également l'agritourisme et le tourisme villageois.

L'industrie mondiale du tourisme est en mauvaise posture en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19. Ce secteur, grand pourvoyeur de devises, est également fortement affecté par cette pandémie depuis plus de neuf mois. Compte tenu de l'apparition d'une nouvelle vague de la Covid-19 dans les pays européens, qui constituent les principaux clients des opérateurs touristiques locaux, Madagascar va encore fermer ses frontières.

Dès lors, le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie a orienté sa stratégie visant à assurer la relance économique en développant le tourisme national. Plus concrètement, ce département ministériel compte promouvoir l'agritourisme et le tourisme villageois, ainsi que tout ce qui contribue au développement rural.

Interdépendants. En effet, « le tourisme et le développement rural sont deux secteurs indivisibles et indissociables », selon les explications du ministre de tutelle, Joël Randriamandranto, à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale du tourisme. C'était d'ailleurs le thème choisi par l'Organisation mondiale du tourisme pour cette année. « On peut même dire que ces deux secteurs sont interdépendants.

En effet, plus d'un tiers du budget des touristes durant leur séjour est consacré à la consommation des produits agricoles, d'élevage et de la pêche des paysans. De leur côté, ces derniers tirent également profit du développement de l'agritourisme et du tourisme villageois », a-t-il poursuivi. D'aucuns reconnaissent également que la visite d'un site par des touristes constitue une source de revenus de subsistance pour les villageois.

Expérience enrichissante. Il faut savoir que le ministère de tutelle prévoit actuellement de travailler en étroite collaboration avec les opérateurs touristiques et les entrepreneurs ruraux pour développer davantage cet agritourisme et le tourisme villageois. En effet, certaines régions ont déjà une expérience enrichissante dans ce domaine, et ce, depuis quelques années, pour ne citer que la région d'Ambositra qui est aussi appelée la « capitale des arts Zafimaniry ».

Les touristes pourront y découvrir, entre autres, l'art raffiné dans le travail des bois, tout en côtoyant les villageois à Antoetra, ainsi que la sériciculture et le travail de la soie dans le village de Soatanàna. Mis à part la visite des ateliers, les habitants leur réservent un accueil chaleureux tout en leur proposant leur art culinaire. Dans la région Vakinankaratra, le tourisme humanitaire est plus développé à travers les randonnées solidaires tout en valorisant le savoir-faire local, tels que l'artisanat, l'agriculture et l'élevage ; ainsi que la cuisine, sans oublier les richesses culturelles.

Préservation de l'environnement. Par ailleurs, la promotion de l'agritourisme et le tourisme villageois rime avec la préservation de l'environnement. Ce qui permettra de protéger la biodiversité endémique de Madagascar. Cela constitue d'ailleurs un produit phare servant à attirer les touristes vers cette destination. Une stratégie est ainsi menée par les parties prenantes afin de lutter contre les feux de brousse, les exploitations illicites forestières et le défrichement, qui entraînent la destruction de l'habitat naturel de la faune et la flore faisant la renommée de la Grande île sur le plan international.

Dans la foulée, les touristes nationaux sont sollicités à les découvrir grâce aux offres promotionnelles lancées par les opérateurs économiques de chaque site. De plus, de nombreux parcs nationaux sont désormais rouverts au grand public, pour ne citer que ceux de Masoala et de Nosy Mangabe à Maroantsetra, ainsi que celui d'Andasibe.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.