Afrique: Covid-19 - « L'Afrique est un partenaire naturel de l'UE », estime le Conseil européen

A Bruxelles (Belgique), le Conseil européen a fait le point sur la situation épidémiologique actuelle et suscité de vives inquiétudes. Il a encouragé une coopération plus poussée au niveau mondial.

En ce qui concerne les relations avec l'Afrique, l'Union européenne (UE) a accordé une priorité élevée au renforcement de ses relations stratégiques avec le continent africain et son partenariat avec l'Union africaine (UA), « qui restent fondés sur des intérêts mutuels et une responsabilité partagée ». Pour le Conseil européen, « l'Afrique est un partenaire naturel de l'Union européenne, en raison de notre responsabilité géographique, historique et culturelle, ainsi que de valeurs et d'engagements communs ».

Des défis à relever

L'évolution du paysage mondial et les défis à court et à long termes auxquels les deux continents sont confrontés mettent en évidence l'importance d'approfondir les relations politiques entre les deux continents et la coopération dans tous les domaines. Il faudrait leur insuffler une vigueur nouvelle, selon le Conseil européen.

Dans le contexte actuel, le Conseil européen plaide pour la solidarité et une coopération étroite dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, y compris la mise au point de vaccins et leur distribution, qu'il considère essentiels.

Il s'emploie à intensifier le soutien de l'UE aux systèmes de santé ainsi qu'au renforcement des capacités de préparation et la réaction de ses partenaires africains.

Pour l'aider à faire face aux conséquences de la pandémie de Covid-19, le Conseil européen s'est engagé à faire entrer, « de manière coordonnée dans les enceintes multilatérales pertinentes, les efforts déployés au niveau international pour alléger la dette des pays africains » et demande l'élaboration d'une approche commune à cet égard d'ici à la fin du mois de novembre 2020. S'il y a des défis à relever, il y a aussi des possibilités à saisir.

Des possibilités à saisir

L'UE rappelle qu'il est le principal partenaire de l'Afrique en matière de commerce, d'investissement et de développement. Elle appelle à en faire davantage pour tirer parti de l'énorme potentiel que recèlent ces relations avec l'Afrique. Parallèlement à sa propre transformation écologique et numérique, l'UE souhaite étendre son partenariat avec l'Afrique pour ce qui concerne sa transformation économique. Dans ce contexte, le Conseil européen a débattu de son intention de travailler de concert avec ses partenaires africains et de stimuler l'investissement, en œuvrant ensemble à un programme global d'investissements multisectoriels, multiniveaux et multipartites.

Le Conseil européen considère les secteurs suivants comme essentiels dans le cadre d'un renforcement de la coopération et des investissements: économie numérique et de la connaissance, énergies renouvelables, transports, santé et systèmes agroalimentaires. En outre, dans le prolongement du programme stratégique et des conclusions du Conseil du 30 juin 2020, les valeurs universelles, la non - discrimination, l'égalité des droits et des chances pour tous, l'émancipation des femmes, l'inclusion des jeunes, l'éducation et les compétences, la durabilité sociale, environnementale et économique, ainsi que la bonne gouvernance et l'état de droit, constitueraient des thèmes transversaux essentiels dans le cadre de la mobilisation de l'UE, selon le Conseil européen.

Intégration économique au niveaux régional et continental

Le soutien à l'intégration économique aux niveaux régional et continental et à la promotion de l'intégration économique intercontinentale revêt également une importance particulière, selon le Conseil européen. « Une paix, une sécurité et une stabilité durables en Afrique constituent un objectif commun et sont des conditions essentielles pour le développement durable », indique le Conseil.

Il est prêt à continuer de soutenir les efforts africains en matière de paix et de sécurité, de bonne gouvernance et de promotion des droits de l'homme.

L'UE tient, en outre, à associer les partenaires africains pour traiter la question de la mobilité et tous les aspects des migrations, y compris la migration légale, la lutte contre la migration illégale, la réadmission et la lutte contre les réseaux de trafic de migrants, tant au sein des deux continents qu'entre eux : « un partenariat mutuellement bénéfique nécessite une approche équilibrée, cohérente et globale, s'inspirant des principes de solidarité, de partenariat et de responsabilité partagée ».

Le renforcement de la coopération avec l'Afrique

Le Conseil européen appelle à un renforcement de la coopération avec l'Afrique « afin de favoriser des solutions multilatérales en général sur la scène mondiale . Les consultations avec les partenaires africains en vue de définir conjointement des priorités communes sont essentielles. En unissant nos forces, nous serons en mesure de mieux défendre nos intérêts communs dans un monde de plus en plus complexe et incertain ».

Pour ce faire, le Conseil européen invite à faire preuve « d'une plus grande unité dans les positions » qu'il adopte sur la scène mondiale et exercer « l'influence combinée de façon plus déterminée et plus efficace, y compris dans les enceintes multilatérales ». Le Conseil européen mise sur les prochaines réunions politiques avec l'UA pour « porter le partenariat à un niveau supérieur ».

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.