Sénégal: Projet énergie de l'OMVG - Le gouverneur de Kaolack «avocat» des villages traversés par les lignes électriques

20 Octobre 2020

Le Gouverneur de la région de Kaolack, Alioune Badara Mbengue a plaidé pour la prise en compte du volet électrification rurale le long du passage de la ligne haute tension dans le cadre du projet énergie de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (Omvg).

S'exprimant hier, lundi 19 octobre en marge d'une visite de presse organisée sur le chantier de construction du poste de stockage et d'interconnexion des lignes électriques hautes tensions dans le cadre de ce projet énergie de l'Omvg, Alioune Badara Mbengue a, par ailleurs, salué l'état d'avancement des travaux de ce poste d'interconnexion du réseau électrique de la Gambie, du Sénégal et des deux Guinée.

Une bonne nouvelle pour les villages situés le long du passage de câbles électriques hautes tensions du projet énergie de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (Omvg) ?

S'exprimant hier, lundi 19 octobre en marge d'une visite presse organisée sur le chantier de construction du poste de stockage et d'interconnexion des lignes électriques hautes tensions dans le cadre de ce projet énergie de l'Omvg, le Gouverneur de la région de Kaolack, Alioune Badara Mbengue a prôné la nécessité de la prise en compte du volet électrification rurale le long du passage de la ligne haute tension dans la région de Kaolack «si cela n'avait pas été encore fait».

Et pour cause, le représentant du président de la République dans la région de Kaolack juge «inconcevable que des localités traversées par la ligne électrique ne bénéficient pas l'accès à électricité».

Estimant que cela est «incompréhensible», le gouverneur de Kaolack a ainsi demandé aux responsables de prendre en compte cet aspect dans ce projet de l'Omvg qui selon lui, «est un exemple type d'intégration économique sous régionale».

En ce sens estime-t-il, qu'il va aider le Sénégal et les autres pays a non seulement interconnecter leur réseau électrique mais aussi accélérer l'atteinte de l'objectif d'électrification rurale.

«Ce projet n'était pas évident dans la mesure où il concerne plusieurs pays, régions et localités avec des impasses tels que les cimetières, lieux de culte qu'il fallait surmonter», a-t-il assuré non sans saluer l'engagement et la détermination des responsables de l'Omvg.

Prenant la parole à son tour, le Secrétaire général permanent de l'Omvg au Sénégal, Ababacar Ndao a d'emblée tenu à rassurer le chef de l'exécutif local sur la prise en compte des villages situés le long du passage des lignes hautes tension.

Selon lui, des discussions seront engagées avec les responsables de la Senelec pour le branchement de tous les villages situés le long des 700 km lignes situées au Sénégal sur les 1700 km à la fin des travaux du poste de stockage et d'interconnexion de Kahon prévue au plus tard au mois de décembre prochain.

«Nous sommes aujourd'hui à presque 95% des travaux. Il ne reste plus comme grosse œuvre l'installation du dispositif de raccordement avec le réseau de la Senelec», a-t-il annoncé.

Pour rappel, lancé le 4 février 2017, ce projet énergie de l'Omvg compte deux composantes techniques.

Il s'agit d'une ligne de d'interconnexion reliant les réseaux électriques des quatre États membres : Sénégal, Gambie et les deux Guinée et d'un aménagement hydroélectrique à Sambangalou.

Construit sur le site de la centrale électrique de Kaolack située à Kahon, le nouveau poste de stockage et d'interconnexion de l'Omvg vise à assurer la liaison avec les postes électriques de Soma en Gambie et Tamba.

PRISE EN CHARGE DES IMPACTÉS DE LA LIGNE D'INTERCONNEXION : L'Omvag mobilise 92 649 290 FCFA

Alors que le niveau d'exécution des travaux de leur projet énergie au Sénégal est à un niveau très avancé : 95 % pour ce qui est par exemple du poste de stockage et d'interconnexion des lignes électriques hautes tensions du réseau électrique de la Gambie, du Sénégal et des deux Guinée construit sur le site de la centrale électrique de Kahon à Kaolack, les responsables de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (Omvg) ont annoncé avoir mobilisé 92 649 290 F Cfa pour la prise en charges des impactés par le trace de la ligne.

Il s'agit 13 structures à usage d'habitation réparties entre le département de Kounghel : 09 maisons (région de Kaffrine), Tambacounda, 1 dans le département et 3 dans le département de Koumpentoum.

Une des bénéficiaires des 09 maisons dans le département Kounghel, Sira Sabaly, veuve et mère de famille dans le village de Keur Lamine a vu sa maison , qui se trouve sous les câbles, entièrement reconstruit.

«Quand les responsables du projet m'ont annoncé que ma maison était sous l'emprise de la ligne, au départ j'avais refusé de quitter parce que j'avais aucun soutien et je venais de déménager à peine 6 mois et j'ai perdu mon mari.

Finalement, c'est une amie qui m'a convaincu d'accepter et aujourd'hui je ne regrette vraiment pas. J'ai une nouvelle maison plus grande que l'ancienne, électrifiée et avec un branchement en eau», témoigne-telle.

Je suis donc très contente parce que j'habitais dans une maison en paille mais voilà que je me retrouve avec une maison clôturée avec 2 toilettes».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.