Togo: Awatamé - Anyigbé, le nouveau Ghetto de Golfe 5

La réserve administrative de Togopharma dans le quartier Awatamé-Anyigbé se développe un phénomène de grand banditisme et d'occupation illégale dans la commune du Golfe 5 qui échappe malheureusement au contrôle des premiers responsables du milieu.

Selon le rapport du confrère Letabloïd, suite à « un tour sur les lieux », l'on peut constater « des installations illégales diverses érigées sur une bonne partie de l'espace, avec des garages, buvettes, églises, kiosques » et surtout des demeures et même un terrain de football, tous autorisés par un ancien-préfet qui aurait la commande de la gestion de la réserve dont le site d'information a préféré taire le nom.

D'après le confrère, il suffit qu'un individu désirant occuper l'espace sollicite l'ex-représentant du pouvoir central à la retraite pour qu'il lui soit accordé si bien que « cette occupation illégale des lieux déshérite les populations locales de la jouissance d'un bien commun » couronné de ce qu'on peut appeler un réseau de trafic de drogue dans les ghettos en développement. Résultat : presque tous les soirs, les passants ou demeurants y sont dépouillés.

Pas plus tard que la semaine dernière, « un propriétaire de chevaux qui y a installé une écurie, s'est vu taillader deux de ses bêtes dans la nuit de mardi à mercredi », rappelle-t-on.

L'un des conseillers municipaux de la mairie du Golfe 5, Claude Kuessan Kouevi, lui-même « ayant reçu la visite il n'y a pas longtemps la visite des voleurs à domicile » assure trouver une issue à ce phénomène inquiétant sans pour autant qu'on attribue au maire Kossi Aboka le faiseur des "sans abris" comme ce fut le cas lors de la saisie des chaises et instruments sonores des bars « pour limiter la contamination du coronavirus », selon le maire.

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.