Algérie: Opep+ - Priorité à la conformité totale de tous les pays membres

Alger — Le Comité ministériel conjoint de suivi de l'accord Opep et non Opep (JMMC), réuni lundi par vidéoconférence, a affirmé dans son communiqué final que sa priorité demeure la conformité totale de tous les pays signataires de l'accord de réduction de la production signée en avril dernier.

Tout en félicitant les membres de la déclaration de coopération (DOC) qui ont fourni des contributions volontaires supplémentaires au mois de septembre 2020, y compris des volumes de rémunération, le JMMC a "réitéré son appel aux pays encore sous-performants de mettre en œuvre rapidement leurs engagements, y compris leur plan de compensation".

Le Comité s'est réjoui des "contributions positives continues de la Déclaration de coopération (Doc) pour soutenir un rééquilibrage du marché mondial du pétrole conformément aux décisions historiques prises lors de la 10e réunion ministérielle extraordinaire de l'Opep et non-Opep du 12 avril 2020 pour ajuster la baisse de la production globale de pétrole brut et les décisions prises à l'unanimité lors de la 179e réunion de la conférence de l'OPEP et de la 11e réunion ministérielle de l'OPEP et des non-OPEP le 6 juin 2020".

Il a, dans ce cadre, réaffirmé "l'engagement de tous les pays participants à se conformer pleinement (à leur engagement) et à compenser tout déficit au titre des plans de compensation présentés au Comité pour une période prolongée jusqu'en décembre 2020".

"De cette manière, tous les pays participants ont été encouragés à redoubler d'efforts pour compenser des volumes surproduits afin d'atteindre l'objectif de rééquilibrage du marché et d'éviter des retards indus dans le processus", a-t-on souligné.

Le Comité, qui a examiné les données de production de pétrole brut pour le mois de septembre 2020, s'est félicité de " la performance positive "du niveau de conformité global pour les pays membres de l'Opep et non-Opep, à 102 %, qui est considéré comme le plus élevé depuis mai 2020 (hors ajustements en juin 2020 par l'Arabie saoudite, le Koweït et les Emirats arabes unis), selon le communiqué.

Il a, à ce titre, a rappelé à tous les pays participants la nécessité d'être vigilants et proactifs compte tenu des conditions et des perspectives précaires du marché.

Lors de sa réunion, le Comité a examiné le rapport mensuel préparé par son Comité technique conjoint (JTC), l'évolution du marché mondial du pétrole depuis sa dernière réunion du 17 septembre 2020 et les perspectives du marché pour 2021.

Pour rappel, l'application de l'accord de réduction d'avril dernier a été entamée en début du mois de mai dernier, portant une réduction de la production pétrolière de l'ordre de 9 ,7 millions de barils par jour (mb/ j), suivi d'une baisse de 9,6 mb/j pour le mois de juillet dernier.

Actuellement, une coupe de 7,7 mb/j a été entamée depuis le début août et ce jusqu'à la fin décembre 2020 avant de passer à 5,8 mb/j du 1er janvier 2021 à avril 2022.

Les prochaines réunions du JTC et du JMMC sont prévues respectivement les 16 et 17 novembre 2020.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.