Burkina Faso: Tournée du Premier ministre à Koudougou - Christophe Dabiré fait la ronde des chantiers

Le Premier ministre du Burkina Faso, Christophe Marie Joseph Dabiré, en tournée, a séjourné à Koudougou le lundi 19 octobre 2020. En une journée, le chef du gouvernement a posé trois actes majeurs, à savoir l'inauguration de la voierie urbaine, le lancement des travaux de bitumage de l'avenue 56 et un entretien avec les forces vives de la région. Plusieurs ministres et présidents d'institutions l'accompagnaient dans cette visite.

Le premier acte a concerné l'inauguration des travaux de resurfaçage de 9 km de voierie urbaine. C'est au niveau de l'avenue Philippe Zinda Kaboré que l'inauguration a été faite. Ces travaux ont consisté au resurfaçage d'anciennes voies goudronnées mais totalement délabrées.

Un travail qui réhabilite ces voies et qui donne désormais un nouveau look et un coup de jeune à ces routes qui, pendant des années, étaient devenues de véritables cauchemars pour les usagers et qui plombaient les activités socio-économiques qui se pratiquaient tout autour. Deuxième acte : le lancement des travaux de bitumage de la rocade Est, longue de 7 km, communément appelée avenue 56, car tracée depuis 1956.

Il faut dire que Koudougou, à l'instar des autres villes du Burkina Faso, souffre d'un déficit d'infrastructures urbaines, principalement de voirie. Et il était impérieux que le gouvernement travaille à doter les villes d'infrastructures urbaines adéquates.

«Depuis 2016, dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES), le gouvernement a engagé un vaste chantier de désenclavement interne et externe de notre pays. Koudougou est au cœur de ce programme.

En témoignent les travaux de réhabilitation des routes Koudougou-Palogo, Koudougou-Sankoinsé, Koudougou-Yako, et les voies internes. Les bulldozers vont continuer à vrombir à Koudougou au grand bonheur de sa population avec ce lancement des travaux d'aménagement et de bitumage de la rocade Est ainsi que la réalisation de canaux de drainage des eaux pluviales dans le quartier Bourkina», assure le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma.

Pour mémoire, cette rocade, qui traverse les quartiers Bourkina, Dapoya, Zakin, Sogpelcé, Godin et Palogo, a été imaginée et matérialisée depuis 1956. En 2012, sa partie ouest, environ 3 km, a été goudronnée dans le cadre du Millenium Challenge Account (MCA). Le présent projet permettra d'en bitumer l'entièreté, notamment sa partie Est (longue d'environ 7 km).

Respect des normes, des délais et de la qualité des travaux

« Je saisis l'occasion pour traduire la reconnaissance du gouvernement aux partenaires financiers, notamment la Banque mondiale et la Coopération suisse, pour leur accompagnement dans le financement de ce projet », a ajouté le ministre Bougouma.

Il a invité les entreprises chargées de l'exécution des travaux à respecter les délais et à livrer des ouvrages de qualité et durables. Mais avant, le chef du quartier Bourkina, au terme des mots de bénédiction, a formulé le vœu de voir le tronçon reliant le collègue Sainte-Monique à la nationale 14 recevoir du bitume.

Le maire, Mocktar Maurice Zongo, a surtout remercié le chef de l'Etat et le gouvernement pour les projets développés au profit de sa commune. Le secrétaire permanent du Programme sectoriel des Transports, Daouda Diakité, au nom des partenaires techniques et financiers, a rassuré l'assistance de la disponibilité de la Banque mondiale à toujours contribuer au financement des projets de développement dans notre pays.

Après avoir donné le coup de bulldozer symbolique marquant le lancement des travaux, le Premier ministre, Christophe Dabiré a embouché la même trompette que son ministre des Infrastructures pour exiger que les travaux soient exécutés selon les normes de qualité et livrés dans le délai de six mois en respectant toutes les exigences du cahier des charges.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.