Burkina Faso: Tournoi de foot des partis politiques - Le CDP a encore de beaux restes

Le tournoi maracana de football des partis politiques, organisé le dimanche 18 octobre 2020 par la Ligue islamique pour la paix au Faso, a été remporté par le CDP.

Le parti de Blaise Compaoré n'a laissé aucune chance à l'UPC de Zéphirin Diabré en corrigeant son adversaire en finale par 5 buts à 0. Il y avait également le MPP, l'UNIR/PS, l'ADF/RDA et le NTD dans cette compétition très innovante.

La Ligue islamique pour la paix au Faso (LIPF) et son président, El Hadj Ousséni Tapsoba, ne pouvaient pas avoir meilleure trouvaille que le tournoi maracana de football des partis politiques.

Dans sa conception, il s'agissait de réunir sur une même pelouse les regroupements politiques (du moins ceux essentiels) qui prendront part aux prochaines joutes électorales et de leur faire véhiculer l'esprit de fair-play et de cohésion en leur sein, à quelques semaines des scrutins de novembre.

Pas besoin de dire que les 2 tendances de l'échiquier politique national étaient représentées : majorité présidentielle (MPP, l'UNIR/PS et NTD) et opposition politique (UPC, CDP, ADF/RDA).

Sur le terrain de football Siguiam sport Arena, jouxtant le monument des Héros à Ouaga 2000, ces 2 camps devaient montrer en l'espace d'une soirée, qu'ils sont adversaires, mais pas ennemis.

Après la phase éliminatoire, le parti au pouvoir est tombé un coup K.-O. devant les Lions de Zéph (2-4).

Les Eléphants de Gilbert Ouédraogo ont dominé par 1 à 0 les Paysans de Vincent Dabilgou. C'est le même score qui a permis au parti de l'épi et de la daba de briser l'œuf des Sankaristes.

Conséquence, la majorité était out. Place aux demi-finales. L'Union pour le progrès et le changement et le Congrès pour la démocratie et le progrès se qualifient pour la finale.

Et les garçons d'Eddie Komboïgo n'ont pas fait dans la dentelle. Comme pour donner un signal fort de leur ambition de s'installer à Kosyam au soir du 22 novembre, ils ont donné une belle leçon de football à leur adversaire du jour en l'étrillant par 5 à 0.

Ce fut un parcours sans faute pour le parti, soutenu par un public très bruyant. Le CDP remporte ainsi le tournoi, qui donne droit à un trophée, un ballon et 200 000 F CFA.

Le finaliste malheureux, l'UPC, a reçu aussi un trophée, un ballon et 150 000 F. L'ADF, classée 3e, s'en est tirée avec 100 000 F et un ballon.

Si les 6 partis politiques ont adhéré au concept, le mérite en revient surtout au président de la Ligue islamique pour la paix au Faso, El Hadj Ousséni Tapsoba. Son tournoi s'est déroulé dans la bonne humeur, une ambiance de fête et surtout de fraternité.

«On remercie Allah de nous avoir permis de réunir tous ces six grands partis sur un même terrain de football. Ce n'est pas évident qu'on puisse réussir un tel exploit dans d'autres pays», s'est-il félicité.

Pour les éditions à venir, le promoteur compte ratisser large. Du côté du CDP, l'on a salué l'initiative mais surtout la victoire.

«Cette belle finale qui s'est conclue par notre victoire sur un autre parti de l'opposition prouve que faire un « coup K.-O. » dans ce pays, c'est très difficile», a déclaré Salifou Savadogo, l'un des responsables du parti.

Pour lui, le football est un jeu et tous devraient avoir cette même lecture en politique. Raogo Alban Zoungrana de l'Union nationale des jeunes de l'UPC, lui, conclura que ce tournoi est une belle initiative pour montrer que tous les partis politiques sont dans la logique du développement du Burkina Faso.

En tout cas, c'est tout le sens que la LIPF donne à cette compétition, en prélude aux élections à venir.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.