Sénégal: Sedhiou - Forum multi-acteurs pour une gouvernance environnementale participative

21 Octobre 2020

Un atelier de deux jours a pris fin, samedi dernier 17 octobre, à Sédhiou en présence des acteurs des trois régions de la Casamance et issus de divers ordres d'intervention dans le domaine de l'environnement.

Ce conclave a lieu sous l'égide de l'Institut Panos Afrique de l'Ouest (IPAO) dans le cadre de l'exécution du projet «Médias citoyens pour une gouvernance environnementale participative au Sénégal».

Les conclusions engagent les participants à une vaste campagne de mobilisation et de sensibilisation à l'échelle communautaire et transfrontalière pour modifier le signal rouge de l'alerte en symbole vert d'un environnement où l'on se sentira toujours mieux à vivre.

Ce forum multi-acteurs de la Casamance sur la gouvernance environnementale est une initiative de l'Institut Panos Afrique de l'Ouest (IPAO) , dans la mise en œuvre de son projet intitulé «Médias citoyens pour une gouvernance environnementale participative au Sénégal».

Si l'on en croit Mme Fall Ndèye Djidé de l'Institut Panos de Dakar, l'objectif est de créer une interactivité multisectorielle dans la gestion des ressources environnementales.

«C'est surtout pour susciter un débat public entre les acteurs clés du secteur de l'environnement.

Il s'agit des organisations communautaires de base, des mouvements citoyens, des acteurs techniques, les collectivités, les services déconcentrés et les média.

Parce que dans cette région du Sud, c'est un réel problème surtout pour ce qui est de la déforestation et de l'assainissement. Donc il faudra des actions concrètes et des concertations au niveau local», a-t-elle fait savoir.

Le Commandant Ismaïla Niang, Inspecteur régional des Eaux et Forêts (IREF) de Sédhiou y voit une valeur ajoutée dans cette synergie constructive de ce qui nous entoure.

«Ce forum a regroupé beaucoup d'acteurs parmi lesquels les média et qui ont un rôle extrêmement important dans l'éveil des consciences. Le défi est de faire prendre conscience de l'enjeu des ressources naturelles et singulièrement des forêts.

Dans cette région du Sud du pays, nous avons d'énormes difficultés dans la gestion de ces forêts notamment les coupes illicites de bois et les défrichements», a dit le Commandant Niang, Inspecteur régional des Eaux et Forêts de Sédhiou.

L'IMPACT SANITAIRE ET ECONOMIQUE DU PERIL ENVIRONNEMENTAL

«Le péril plastique constitue une réelle préoccupation de santé publique. Le mal affecte les humains mais aussi le cheptel ainsi que les productions agricoles», dixit le Capitaine Emmanuel Diatta, chef de la Division régionale de l'assainissement de Sédhiou et de Kolda.

Il invite, au demeurant, les communautés à une meilleure gestion des déchets plastiques dont la toxicité affecte considérablement la santé publique.

Pour Cheikh Tidiane Wade, enseignant chercheur à l'Université Assane Seck de Ziguinchor et un des panélistes, «la résilience économique passe par la gestion rationnelle des ressources environnementales.

Les tendances climatiques et le poids démographique recommandent une posture plus responsable dans la protection et la préservation durable des ressources environnementales», a relevé l'universitaire.

Dans ce même sillage, Bacary Mané, le coordonnateur du Casades/Sédhiou, a rappelé les avantages des forêts communautaires aménagées qui, selon lui, protègent les massifs forestiers et offrent de grandes opportunités de les exploiter sans crainte.

L'URGENCE D'UNE RENCONTRE SOUS REGIONALE REUNISSANT DAKAR, BANJUL ET BISSAU

Certes, ce forum regroupe un large éventail d'acteurs issus des trois entités administratives de la Casamance, mais pour Abdoulaye Cissé de SOS environnement/Kolda, il faut un autre forum à l'échelle sous-régionale, entre le Sénégal et ses voisins de la Gambie et de la Guinée-Bissau.

«La gestion des forêts doit être une question supranationale ; (l'idée) c'est d'impliquer la Gambie et la GuinéeBissau.

Vraiment que les gens se retrouvent dans un grand forum multi-acteurs transfrontalier et que les gens puissent discuter de long en large de la question des ressources forestières», a-t-il suggéré avec une conviction manifeste.

Ce forum exhorte les acteurs des radios communautaires à vulgariser les bonnes pratiques et le comité de pilotage à capitaliser les recommandations issues des travaux de commission centrés sur les mécanismes de gestion des forêts, de l'assainissement, des déchets plastiques et des inondations dans cette partie méridionale du Sénégal.

En l'absence du gouverneur de région, c'est Aliou Diallo, le deuxième vice-président du Conseil départemental de Sédhiou, qui a présidé les travaux. Et la modération était assurée par le Lieutenant-colonel Inspecteur régional des Eaux et Forêts de Ziguinchor.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.