Ile Maurice: Meurtre à cause d'un tuyau d'eau - Le demi-frère en liberté

Rs 75 000. C'est le montant imposé par la magistrate Nivedita Patten, de la cour de Mahébourg, la semaine dernière, à un accusé. Cet homme est soupçonné d'avoir tué son demi-frère à cause d'un raccord d'eau. Jean Daniel Adrien, connu comme Toto, a également signé une reconnaissance de dettes de Rs 700 000. Il devra se signaler au poste de police entre 6 et 18 heures et fait l'objet d'un couvre-feu entre 19 et 5 heures.

Les faits remontent au 16 septembre 2017 à St-Hilaire, Cent-Gaulettes. Une violente dispute a éclaté tôt le matin. Louis Johny Beurk Isabel avait coupé un tuyau, estimant que ses frères gaspillaient l'eau. Remonté, Toto se serait saisi d'un panga, un sabre, pour frapper l'homme de 33 ans. La victime, transportée à l'hôpital de Mahébourg avant d'être transférée à l'hôpital Jawaharlal Nehru, à Rose-Belle, avait succombé à ses blessures deux jours après le drame.

L'autopsie pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, avait attribué le décès à une fracture du crâne et une lacération cérébrale. Arrêté le 17 septembre de la même année, le suspect était passé aux aveux.

Conditions violées

En cour, l'un des enquêteurs a confirmé que l'investigation est bouclée et qu'une enquête préliminaire a été initiée. Il a confié que Jean Daniel Adrien avait violé les conditions de sa remise en liberté en 2017 à deux reprises pour un délit d'agression.

Mais le suspect de 26 ans a, quant à lui, expliqué qu'il n'avait pas pu se rendre au poste, étant donné que sa mère était souffrante. Il avait informé la police de sa situation. «Je m'étais blessé à l'œil gauche la deuxième fois. D'où mon absence», affirme-t-il.

Après avoir écouté les témoignages, la magistrate est d'avis que des conditions plus strictes peuvent être imposées à l'habitant de Cent-Gaulettes, afin d'avoir un contrôle judiciaire sur lui. «Un couvre-feu permettra aux policiers de surveiller ses mouvements.»

Le suspect avait retenu les services de Me Sanjeev Teeluckdharry.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.