Algérie: Affaire Ali Haddad - Le verdict du procès en appel prononcé le 3 novembre

Alger — La cour d'Alger rendra le 3 novembre prochain le verdict dans le procès de l'homme d'affaires Ali Haddad, poursuivi avec les deux anciens Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, et d'anciens ministres pour des chefs d'inculpation de corruption, a annoncé mardi soir le président de la séance.

Le procès s'est poursuivi pour le huitième et dernier jour, avec les plaidoiries de la défense de l'accusé principal Ali Haddad, des membres de sa famille et des anciens directeurs des ports d'Alger, Jijel, Mostaganem et Bejaia, outre l'ancien directeur général de la jeunesse et des sports de la wilaya de Tizi Ouzou.

La défense a demandé l'acquittement de l'accusé Rebouh Haddad des accusations retenues contre lui, d'autant qu'il "présidait le club de l'USMA d'Alger et qu'il n'a pris la gestion du groupe Haddad qu'à partir de mars 2019, suite à l'arrestation de son frère Ali".

Aussi, la défense des anciens directeurs généraux des ports d'Alger, Bejaia, Mostaganem et Jijel ont demandé que leurs clients soient acquittés car les faits qu'ils leur sont reprochés ne sont pas soumis au code des marchés publics", précisant que "l'autorité portuaire ne relève de leurs prérogatives mais de celles de la tutelle".

Lire aussi: Procès en appel d'Ali Haddad : les plaidoiries de la défense se poursuivent

Pour rappel, le Procureur général près la Cour d'Alger avait requis dimanche "le durcissement des peines" à l'encontre des principaux accusés dans cette affaire, et de confirmer le jugement rendu en première instance condamnant les deux anciens ministres de l'Industrie, Mehdjoub Bedda et Youcef Yousfi, à 2 ans de prison ferme assortis d'une amende de 500.000 DA chacun.

Juillet dernier, le tribunal de Sidi M'hamed avait condamné Ali Hadad à 18 de prison ferme assortie d'une amende de 8 millions Da, avec confiscation de tous ses biens.Les deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal avaient été condamnés à une peine de 13 ans de prison ferme assortie d'une amende d'un million DA.

Les anciens ministres des Transports et des Travaux publics et de l'industrie Amar Ghoul, Amara Benyounes, Abdessalem Bouchouareb, Abdelghani Zalane, Abdelkader Kadi et Boujemaa Talai sont également poursuivis dans cette affaire.

Sont également poursuivis, les deux anciens walis d'El Bayadh et de Annaba, respectivement Abdellah Benmansour et Mohammed Slamani.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.