Gambie: Le Président de la Cour suprême invite les Gambiens à redoubler d'efforts pour la mise en place d'une nouvelle constitution

21 Octobre 2020

Le Président de la Cour Suprême Hassan Bubacar Jallow a déclaré que les citoyens de la Gambie se doivent de redoubler d'efforts pour la mise en place d'une nouvelle constitution.

" Nous devons nous remettre au travail et aller de l'avant afin de pouvoir réaliser notre objectif commun. Nous sommes tous d'un commun accord que nous avons besoin d'une nouvelle constitution. Il nous reste maintenant à faire des compromis, accepter nos divergences d'opinion et préoccupations diverses avec beaucoup de patience et de courage."

Il a fait cette déclaration hier au cours de la présentation des nouveaux juges et du secrétaire judiciaire à Banjul.

L'appareil judiciaire a été très attentif aux efforts entrepris depuis quelques mois visant à la mise en place d'une nouvelle constitution qui servira de guide et de boussole en matière de démocratie et de bonne gouvernance pour le pays et les générations à venir. En effet, l'appareil judiciaire tout comme beaucoup de personnes et d'organisations dans le pays, a activement participé au processus, préparant et présentant des mémorandums a la Commission de Révision Constitutionnelle tout en tenant des consultations avec les membres de la Commission sur des aspects touchant le système judiciaire."

" Car la Constitution n'est pas seulement la source du pouvoir judiciaire qui non seulement définit le rôle, la compétence et les limites de la magistrature, mais elle est également la source légitime de toutes les autres lois, législations et règlements qui sont mises en éxécution par les tribunaux. Le système judiciaire ne peut donc rester indiffèrent face aux récents développements concernant le projet de nouvelle constitution. Nous sommes tout aussi conscients que le nouveau projet de constitution a connu un coup d'arrêt. Mais nous ne devons pas baisser les bras. La création d'une constitution est certes une œuvre de longue haleine, mais notre récente expérience nous servira de boussole."

"Nous devons donc nous préparer à abandonner nos positions de rigueur, et ce, en vue de faire des compromis qui nous permettront non seulement de comprendre et d'accepter des points de vue et opinions divers et contradictoires, mais plus important de préparer un document que nous pourrons fièrement présenter comme notre constitution."

Il a insisté pour dire qu'une attitude rigide et intransigeante ne nous permettra pas d'atteindre le but auquel nous aspirons, déclarant: " Nous nous devons d'adopter une posture flexible et faire des concessions pour l'intérêt général. Je suis convaincu que cela est encore possible. Nous nous devons tous ensemble d'œuvrer à l'aboutissement de cette noble entreprise démocratique."

Le Président de la Cour Suprême a adressé ses félicitations aux nouveaux juges et leur a souhaité plein de succès dans leur nouvelle entreprise. " Leur savoir-faire et compétences, ainsi que leur dévotion, professionnalisme et intégrité leur seront d'un très grand apport dans l'exercice de leurs nouvelles fonctions."

" Ces nominations viennent à point nommé dans le cycle de l'administration de la justice. Le système judiciaire, tout comme les autres secteurs des services publics et le reste de la communauté, a été confronté aux problemes et difficultés liés à la propagation de la pandémie du covid-19 pendant la majeure partie de l'année."

" J'ai le plaisir d'annoncer que grâce à l'aide du PNUD, un consultant a été recruté dans le but d'examiner et d'évaluer le mode d'utilisation et de fonctionnement des Technologies de l'Information et de la Communication dans l'ensemble du système judiciaire, et ce, en vue de faire des propositions et recommandations visant à une meilleure utilisation de l'outil technologique afin de rendre le système judiciaire plus efficace. Nous attendons avec impatience la publication du rapport ainsi que les recommandations qui seront mises en œuvre avec, bien sûr, l'apport financier et logistique du gouvernement et des bailleurs de fonds."

" La loi, a-t-il ajouté, doit rattraper les retards accumulés vis-à-vis des développements technologiques. " Nous avons également grand besoin d'analyser et d'examiner nos règles de pratique, de procédure et de protocoles en vue de permettre à la loi de pleinement embrasser et adapter les avancées technologiques avec les procédures judiciaires."

" J'ai procédé récemment, et conformément a la Loi sur le Travail, à la nomination des membres de panel du Tribunal Industriel dans les régions respectives de Banjul, Kombo Saint Mary Area et de West Coast. Il est primordial que les Tribunaux Industriels puissent être effectivement fonctionnels dans ces régions compte tenu du nombre important de conflits industriels en cours d'attente qui demandent une résolution rapide et expéditive.

Le défi majeur, a-t-il ajouté, demeure dans l'installation du matériel et de l'équipement nécessaires, et ce, en vue de garantir le bon déroulement sans faille des tribunaux.

A La Une: Gambie

Plus de: The Point

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.