Congo-Brazzaville: Elections à la fédération de boxe - La composition du corps électoral fait déjà débat

La Ligue de Brazzaville a profité des failles constatées lors des préparatifs des assemblées générales électives pour régler ses comptes avec la Fédération congolaise de boxe (Fécoboxe).

La tenue des assemblées générales électives est une occasion qui s'offre au bureau exécutif d'une fédération pour présenter et défendre son bilan.

A quelques semaines de la tenue de celles-ci, la tension monte déjà d'un cran entre la fédération et sa ligue au sujet de la maîtrise du corps électoral.

Selon la ligue, la réalité sur le terrain prouve que la Fécoboxe n'a pas bien fonctionné pendant ces dernières années, d'autant plus qu'elle est comptée parmi les plus mauvais élèves de l'olympiade 2016-2020 en termes d'organisation des compétitions au niveau national.

Pis encore, elle n'a initié aucun programme en vue d'assurer le développement de la discipline.

Durant les quatre ans, expliquent les dirigeants de la ligue, la Fécoboxe n'a pas pu organiser les championnats nationaux et même des galas de boxe pour permettre aux boxeurs d'entretenir leur forme. Les Jeux africains organisés à Brazzaville en 2015 au cours desquels, le Congo a glané deux médailles (une en or et une autre en bronze), puis les championnats d'Afrique de boxe que Brazzaville a abrités en 2018, avec pour bilan une médaille d'or et trois de bronze n'étaient, selon eux, qu' un arbre qui cachait la forêt.

« Nous constatons que la fédération ne fait aucun effort dans la préparation de l'assemblée générale élective. Durant tout son mandat, elle n'a réalisé aucune activité et du coup elle n'a pas de programme d'activités à présenter au ministère des Sports et de l'Education physique. C'est une fédération démantelée, avec un président invisible et les autres membres de la fédération inexistants. Cela commence à poser un réel problème pour la définition du corps électoral », a commenté Elias Mfoudi, le président de la Ligue.

Depuis la mise en place de la Ligue de Brazzaville, ses dirigeants et ceux de la fédération n'étaient jamais en odeur de sainteté malgré la volonté de l'organe technique de couvrir la fédération en faisant de la relance du noble art, une de ses préoccupations. La ligue a, en effet, réussi son pari. Il a respectivement organisé en 2018 et 2019 à Henri-Elendé et Nicole-Oba , les championnats départementaux sans que la fédération puisse déléguer l'un de ses représentants . A chaque rendez-vous cette ligue a réussi à mobiliser plus d'une vingtaine de clubs.

Pour éviter la crise, le président de la Ligue de Brazzaville a invité les cadres du ministère des Sports et de l'Education physique à se rapprocher des directions départementales afin de vérifier eux-mêmes les clubs ayant au moins participé à un championnat départemental durant l'olympiade 2016-2020 en vue de composer le corps électoral pour les assemblées générales électives du mois de novembre.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.