Congo-Brazzaville: Douanes congolaises - Juste Macaire Bidimbou aux commandes du Sydoc

Les membres du bureau du Syndicat des douanes du Congo (Sydoc), une branche de la Confédération des syndicats libres et autonomes du Congo (Cosylac), ont été intronisés, le 20 octobre à Brazzaville, par le directeur général des douanes et droits indirects, Guénolé Mbongo Koumou, en compagnie du secrétaire général de la Cosylac, Jean Bernard Malouka.

Le nouveau bureau du syndicat des douanes mis en place est composé de onze membres et sera suivi par une commission de contrôle et évaluation constituée de six personnes.

Placé à la tête du Sydoc, Juste Macaire Bidimbou est secondé par Claver Ngassao, en qualité de premier vice-président. Faustin Etemaleké Ngondze assure les fonctions de 2e vice-président. Robert Kaya Mouandza, Giles Elvi Peneme, Florent Likibi, Aurelie Bikouma Leke, Jerôme Ngatsé Ngoyo et Richy Bouya occupent respectivement les postes de secrétaires chargés de l'administration, des finances, de la communication, des affaires sociales et du genre, de l'éducation ainsi que des relations avec d'autres organisations syndicales. Quant à Bruno Makosso et Colette Koma, ils sont chargés des relations extérieures, pour le premier puis de la culture, loisirs et sport pour la seconde.

S'agissant de la commission de contrôle et évaluation, elle est présidée par Rémy Nguimbi. Il est suppléé par Rosine Ayo, vice-présidente et Alphonse Kinanga Mfouemosso, secrétaire. Nethicia Ibara Mouabé et Welcom Kevin Mounoko officient comme membres.

Elus pour un mandat de trois ans, les nouveaux membres du bureau du Sydoc doivent travailler en collaboration avec l'administration douanière afin de non seulement promouvoir les droits des douaniers mais aussi de défendre leurs intérêts, lorsque le besoin se présente.

« La première des choses que nous devrons exécuter, c'est le respect des statuts et règlements de la Sydoc parce que cette structure prône la justice sociale, l'harmonie et la paix au sein des douaniers. Pour atteindre les objectifs de la douane congolaise, il faut que les conditions de travail et de vie des douaniers soient améliorées. Le dialogue sera permanent avec l'administration afin d'accroître les recettes attendues par l'Etat », a signifié Juste Macaire Bidimbou. Il a, par ailleurs, demandé à tous les douaniers de respecter les textes législatifs régissant le bon fonctionnement de la douane au Congo qui sont en vigueur.

De son coté, le directeur général des douanes et droits indirects, Guénolé Mbongo Koumou, pense que la mise en place du bureau du Sydoc permettra de renforcer l'équilibre entre la direction générale et le personnel. « Il doit y avoir une cohésion entre nous, afin de continuer à accomplir notre tâche. Le Congo compte sur notre dynamisme pour mobiliser ses recettes financières. De telles structures contribuent dans la formation du personnel, l'efficacité dans le travail ainsi qu'à la collaboration professionnelle », a-t-il déclaré.

Le secrétaire général de la Cosylac a, pour sa part, demandé aux nouveaux élus de récuser avec vigueur les attitudes et pratiques qui portent atteinte à l'égalité des chances. Ils doivent également, selon Jean Bernard Malouka, bannir toutes les pratiques qui freinent l'évolution de l'administration douanière.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.