Congo-Brazzaville: Développement local - L'UE appuie des groupements agro-pastoraux dans la Bouenza et le Pool

L'ambassadeur de l'Union européenne (UE) en République du Congo, Raul Mateus Paula, qui a récemment visité ses projets, a encouragé les bénéficiaires à la persévérance, afin de diversifier l'économie nationale.

En séjour de travail dans les départements de la Bouenza et du Pool, Raul Mateus Paula a visité des étangs d'une coopérative soutenue par le Projet de renforcement des capacités des acteurs de la filière piscicole en République du Congo (Recafip II).

Cofinancé par l'UE à hauteur de 1 096 000 euros, ce projet est mis en œuvre par l'ONG française Apdra, en collaboration avec le Forum pour la promotion des groupes ruraux (FPGR) dans la Bouenza, le Pool et la Lékoumou pour une durée de 48 mois, à partir du 4 avril 2020.

L'objectif global du projet est de renforcer les capacités des acteurs de la société civile de la filière piscicole afin qu'ils participent à la diversification du tissu économique local à travers le développement d'une pisciculture agro-écologique familiale visant le marché de consommation.

Au total, 300 ménages agricoles vulnérables de ces départements et 35 organisations professionnelles bénéficient du projet. Il vise spécifiquement l'organisation de la chaîne de valeur piscicole avec un accent sur la production et la distribution locales du poisson de pisciculture ; l'augmentation de la production piscicole par un conseil de proximité adapté au contexte des nouveaux producteurs.

Selon les initiateurs, le Recafip 2 est une contribution à la diversification de l'économie à travers la valorisation de la pisciculture comme activité créatrice d'emplois.

A Mindouli, le chef de la diplomatie européenne au Congo et sa suite ont visité la coopérative du Groupement agropastoral de cette localité (GAPM), soutenue dans le cadre du projet de Structuration des organisations de la société civile agricole du Pool pour la diversification économique et le développement rural inclusif (Oscagri-Pool).

Raul Mateus Paula a également remis aux bénéficiaires, en présence du vice-président du conseil départemental du Pool, Jean-Claude Miassoba, le bâtiment devant servir de dépôt de stockage de la filière maïs. Le but étant d'améliorer les conditions de conservation et de commercialisation des produits agricoles.

« Il est clair qu'il va falloir davantage diversifier l'économie congolaise et entamer la transition »

Cofinancé également par l'UE, à hauteur de 790 000 euros, le projet est mis en œuvre par l'ONG Gescod en partenariat avec le GAPM. Il a pour objectif le renforcement des capacités des OSC et leur implication dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), l'appui au développement local et une croissance durable, l'amélioration de la souveraineté alimentaire , la promotion de la gouvernance concertée entre pouvoirs publics et OSC.

Visiblement satisfait des résultats « concrets » observés sur le terrain, l'ambassadeur de l'UE s'est dit ravi d'avoir effectué ce périple dans la Bouenza et le Pool.

Selon lui, cette visite se situe dans un contexte global de développement. « Nous avons visité un projet consistant à la structuration de l'agriculture ; une ferme pilote soutenue par l'UE. C'est une chaîne qui va de la production agricole donc la filière du maïs, aliment du bétail à alimenter les industries de la bière et la pisciculture. Cela nous donne une lueur d'espoir pour le développement : aider les gens à se prendre en charge », s'est-il réjoui.

S'agissant du projet d'appui à la pisciculture, Raul Mateus Paula a indiqué que le Congo a énormément des possibilités, notamment dans la Bouenza.

D'après lui, l'objectif de tous ces projets est de diversifier l'économie congolaise qui est entièrement dépendante du pétrole. « Il est clair qu'il va falloir davantage la diversifier et entamer la transition. Ces produits servent à augmenter la production des animaux, des poissons. J'étais ravi de voir qu'il y avait des gens qui sont dans l'élevage des volailles, des poulets. Cela donne des perspectives très importantes parce que nous constatons qu'au Congo, on importe du poulet aux hormones, souvent qui n'est pas de bonne qualité. Il y a également une forte demande des Congolais pour consommer mieux », a-t-il rappelé, soulignant la nécessité pour les autorités de soutenir ces initiatives.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.