Congo-Brazzaville: CHU-B - La direction générale confirme le licenciement de Bienvenu Victor Kouama

Le directeur général du Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville (CHU-B), Denis Bernard Raiche, a récusé la décision prise par la commission de litiges de la direction départementale du travail visant à réhabiliter le président de l'Intersyndicale, Bienvenu Victor Kouama, licencié.

Le directeur général du CHU-B a, dans un rapport adressé à la ministre en charge de la Santé, Jacqueline Lydia Mikolo, évoqué des évènements et faits « regrettables » observés au cours de la session du 15 octobre. Ces faits mettent, a-t-il écrit, en doute l'indépendance, l'impartialité et l'objectivité de la commission qui devrait appliquer objectivement le droit du travail sans préjugés pour les employés ni l'employeur.

« (... ) la direction générale du CHU-B s'objecte à la décision de la commission, décision non exécutoire et non fondée en fait et en droit ; maintient la décision de licenciement de l'intéressé », peut-on lire dans le courrier.

En effet, licencié pour propos injurieux et menaces physiques envers d'autres travailleurs ; faux et usage des faux documents en vue d'obtenir déloyalement des marchés ; allégations mensongères à l'endroit des autorités politiques, le président de l'Intersyndicale du CHU-B, le Pr Bienvenu Victor Kouama, avait été rétabli par la commission de litiges. « ... Dès lors, le licenciement de monsieur Bienvenu Victor Kouama est foncièrement illégal, donc abusif et irrégulier », avait tranché la commission de litiges.

Initiatrice de cette procédure auprès de la direction départementale du travail de Brazzaville, la direction du CHU-B n'avait pas signé le procès-verbal y relatif. Elle dénonçait, entre autres, le non- respect de la parité; le non-respect du temps de parole ; le manque de professionnalisme. « La lecture des preuves a été interrompue plusieurs fois et par des comportements non professionnels... Au regard des faits évoqués, de l'ambiance polluée et anti-professionnelle des débats, il y a lieu de douter de la bonne foi de la commission de litiges », a dénoncé le Dr Denis Bernard Raiche.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.