Congo-Kinshasa: Goma - La police MONUSCO renforce les capacités des magistrats militaires en science judiciaire

communiqué de presse

Du lundi 12 au 16 octobre 2020, la Police des Nations unies (UNPOL) a renforcé les capacités des magistrats militaire de Goma, dans le Nord-Kivu, en Police scientifique et technique (PTS) ou science judiciaire. Il s'agit des pratiques liées à la recherche et l'identification des auteurs, des victimes et parfois des témoins d'infractions, par des moyens scientifiques et techniques.

La formation s'est tenue dans la salle de formation de la Justice Militaire à Goma, autour de 5 modules : Généralités de la Police Technique et Scientifique, la définition des empreintes digitales, les méthodes de classification des empreintes digitales, des exercices pratiques sur le prélèvement et classification des empreintes, la photographie dans une scène de crime et traces biologiques (prélèvement et conservation).

«La Police technique et scientifique participe activement à la recherche et à l'identification des auteurs de meurtres, cambriolages, viols ou encore des actes de terrorisme. Elle collabore aussi à des actions internationales dans le cadre d'Interpol», a expliqué l'officier de police individuel féminin JABLOUN Olfa experte en PTS et chargée de la formation.

De son côté, le chef du secteur UNPOL de Goma, Laurent HEIDRICH, a insisté sur «l'importance des services de Police et de la justice de disposer d'un Fichier de casier judiciaire national» qui permettra de dénombrer les personnes condamnées et, surtout, contribuera à prévenir ou à réprimer les crimes, délits et contraventions.

Quant au colonel Nkulu Katenda Homère, Magistrat auditeur supérieur de la justice militaire de Goma, il a estimé que cette formation sera d'un grand apport dans leur travail de tous les jours en leur permettant d'avoir des éléments nouveaux, qui permettront, à l'avenir, d'amoindrir les erreurs judiciaires.

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.