Angola: Une plantation verticale sous serre intègre l'agriculture à la ville

C'est un ancien désert transformé par endroits, en mer de plastique formée par les innombrables serres agricoles. Dans le sud-est de l'Espagne, la région d'Almería a construit sa prospérité sur l'agriculture intensive et s'est spécialisée dans les nouvelles techniques de culture des fruits et légumes.

Aujourd'hui, plusieurs entreprises locales veulent décliner dans les villes, un modèle de serre plus esthétique, dix fois plus productif et respectueux de l'environnement. Elles l'ont développé avec le soutien d'un programme cofinancé par l'Union européenne.

Moins d'eau et moins de nuisibles

"Notre serre Greendomo a la forme d'une coupole, d'un dôme géodésique," décrit Juan Pardo, directeur technique de Greendomo chez Novagric. "Elle est construite avec des panneaux triangulaires, le triangle étant la forme géométrique la plus simple qui existe," poursuit-il.

"La consommation d'énergie est minimale et on a utilisé les matériaux de manière à ce qu'il n'y ait aucun obstacle structurel au rayonnement solaire : les plantes peuvent assurer la photosynthèse, l'énergie lumineuse est distribuée de manière plus globale et plus homogène, il n'y a aucune ombre qui leur porterait préjudice," souligne-t-il.

Le système de plantation vertical placé sur des colonnes rotatives que cette serre abrite permettra de produire des récoltes tout au long de l'année en utilisant 70% d'eau en moins. Et la grande étanchéité de cette structure les protégera des conditions météo extrêmes et des nuisibles qui pénalisent les rendements et la qualité dans l'agriculture traditionnelle. L'idée, c'est de les installer dans les parcs, sur les places publiques et même sur les toits des bâtiments.

"On répond à la question essentielle de la proximité"

"En réalité, ce pourrait même être plus profitable qu'un système traditionnel ou une production en agriculture intensive traditionnelle parce qu'on répond à cette question essentielle de la proximité," affirme Eduardo Pardo, directeur du projet Greendomo au Centre technologique Tecnova.

"On économise du transport, on respecte les exigences en matière de réduction d'empreinte carbone et on délivre des produits frais," fait-il remarquer. "__Les consommateurs paieront plus pour ces produits en sachant qu'ils viennent juste d'être récoltés," assure-t-il.

Il y a fort à parier que des idées comme Greendomo joueront un grand rôle dans l'agriculture urbaine et le secteur agricole dans son ensemble à l'avenir. Mais le soutien des gouvernements est nécessaire tout comme la détermination des organisations qui innovent dans ce domaine. Ce type de solution renforcerait notre sécurité alimentaire et transformerait le quotidien des citadins à travers le monde.

A La Une: Agroindustrie

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.