Angola: La BAI octroie 31% du portefeuille de prêts au secteur immobilier

Luanda — La Banque Angolais d'Investissements (BAI) a accordé, tout au long de ses 24 années d'existence, des prêts annuels de 31% de son portefeuille de crédit aux secteurs immobilier et de la construction civile, selon le premier rapport d'impact économique et social de l'institution, qui ne divulgue pas ses actifs monétaires.

A ce secteur, il faut ajouter des prêts accordés à l'Etat, de l'ordre de 23%, et 19% dans les industries extractives et manufacturières, 13% pour le commerce, 9% dans les services et 4% pour l'agriculture, l'élevage, la pêche et la Foresterie, selon le document de la BAI sur cette activité entre 1996 et 2019.

Le rapport présenté lundi, en vidéoconférence, par le président de la Commission exécutive de cette institution financière, Luís Leles, met en lumière les activités de soutien à l'économie et à la création de valeurs dans les communautés, où elle est insérée, dans le cadre de sa contribution à la croissance économique et diversification.

Au cours des six dernières années, c'est-à-dire de 2014 à 2019, la Bai a accordé des prêts de l'ordre de 2 953 milliards de kwanzas aux secteurs économiques les plus variés, garantissant que la valeur du crédit accordé tend à augmenter chaque année.

En 2019, par exemple, les prêts accordés étaient de l'ordre de 687 milliards de kwanzas contre 556 milliards de kwanzas prêtés en 2018, soit une augmentation de 131 milliards de kwanzas.

Dans les années 2016 et 2017, la valeur attribuée, en termes de prêts, était respectivement de 449 milliards et 458 milliards de kwanzas à différents secteurs. Le crédit aux clients entre 2014 et 2015 était respectivement de 406 milliards et 397 milliards de kwanzas.

Le rapport met en évidence certaines entreprises, de l'actualité, avec succès sur le marché national et qui ont également bénéficié de crédits de la BAI au fil de ces années.

Il s'agit d'entreprises comme la Biocom (production de canne à sucre et d'éthanol), qui a reçu un prêt de «41 milliards, 291 millions, 516 mille et 238 kwanzas» et la ferme Pérola do Kikuxi (production d'œufs et poulets de chair), d'une valeur de cinq milliards 663 millions 244 mille 430 kwanzas.

L'Alartuca (taille des pierres), d'une valeur de 680 millions 573 mille et 640 kwanzas, et l'Omatapalo (construction civile), avec un prêt de trois milliards de kwanzas, sont les autres bénéficiaires des prêts référencés sur la période en cause.

"Nous cherchons à soutenir les entreprises de différents secteurs qui peuvent rivaliser pour le remplacement des importations, avec une production exportable, capable de créer des emplois et ayant un impact sur le développement local et dans les provinces où elles opèrent", a indiqué Luís Leles.

Présente au Portugal (Bai Europa), au Cap Vert et à São Tomé et Príncipe, en Angola, la Banque Angolais d'Investissement est représentée dans les 18 provinces du pays, compte 274 stations-services et un million et 157 clients. Responsabilité sociale De 2014 à 2019, la BAI a investi 2,3 milliards de kwanzas dans des actions de responsabilité sociale, en investissant dans plusieurs projets qui ont permis d'améliorer la qualité de vie de la population et le développement des communautés.

Durant cette période, la banque a créé et soutenu des programmes dans les domaines de la santé, de l'éducation et de la protection sociale, de l'art et du sport, secteurs considérés comme prioritaires.

Parmi les différentes initiatives développées, se distingue le financement le plus récent de 900 millions de kwanzas, qui seront investis (dans les huit prochaines années) dans un programme de bourses de l'Institut supérieur d'administration et des finances (ISAF) et de l'Académie BAI, destiné aux étudiants de tout le pays.

La BAI a été fondée le 14 novembre 1996 et compte 132 succursales, 10 centres de services aux entreprises, 126 agents bancaires, deux centres de services Premium, entre autres services.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.