Angola: Les grands clubs de Huíla excluent la reprise sans subvention des tests

Lubango (Angola) — Le Desportivo de Huíla et le Benfica de Lubango, clubs les plus côtés de la province de Huíla dans les compétitions nationales, ont été exclu, mardi, dans la ville de Lubango, le retour aux compétitions, sans la subvention des tests du Covid-19.

Cette réaction apparaît en fonction de la directive du Ministère de la Jeunesse et des Sports (Minjud en portugais), dans laquelle l'État attribue la responsabilité des tests aux faiseurs du sport.

Le directeur administratif du club Despotivo de Huíla, Ezequias Domingos, a affirmé que le football national était très pauvre, d'où la nécessité d'une coparticipation de l'Etat.

Pour lui, sans la subvention institutionnelle, les clubs auront des difficultés à reprendre les activités en raison d'incapacité financière de supporter les tests.

Il a défendu une meilleure analyse des structures gouvernementales, en vue de sauvegarder certaines disciplines sportives, principalement celles qui ont des engagements internationaux.

A son tour, le Président de Benfica do Lubango, Jacques da Conceição, a estimé que la position du ministère de tutelle montre peu d'engagement envers le sport.

Il a expliqué, par exemple, que son club compte plus de 700 athlètes dans 11 disciplines sportives, mais sans capacité de couvrir les tests, ce qui implique que le message du Minjud signifie d'arrêter.

L'autorisation de la reprise des activités, présentée lundi, se limite au régime de haute compétition, à travers le respect des mesures de biosécurité.

Les tests obligatoires doivent être effectués 72 heures avant les compétitions et régulièrement avant chaque séance d'entraînement.

Il convient de rappeler que le Gouvernement angolais a déjà fixé, dans le journal officiel, le montant de la coparticipation aux coûts des tests sérologiques de Covid-19.

Selon un décret exécutif conjoint des ministères de la Santé et des Finances, la contribution pour les tests rapides est de 6 000 AKz et 20 000 pour le test sérologique Elisa.

Pour le test RT-PCR (le plus fiable) dans les unités de santé publique, le gouvernement a fixé la contribution à 75 000 AKz. Les données disponibles indiquent que dans les cliniques privées, pour les tests RT-PCR, l'utilisateur devra payer 180 000 AKz.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.