Nigeria: Les stars nigérianes se mobilisent face aux violences policières

Une manifestation #EndSARS à Lagos, au Nigeria

La situation reste très tendue au Nigeria depuis la répression sanglante d'une manifestation pacifique mardi. La communauté internationale condamne ce recours à la violence et sur les réseaux sociaux les appels à la démission du président Buhari se multiplient portés notamment par des stars de la musique nigériane comme Wizkid, Davido ou encore Tiwa Savage.

Les stars nigérianes prennent une place importante dans cette contestation. Wizkid harangue la foule lors d'une manifestation à Londres. Davido se montre aux côtés des manifestants à Abuja.

Et si la photo du drapeau vert et blanc du Nigeria maculé de taches de sang a fait le tour du Net, c'est aussi grâce aux chanteurs de l'afrobeat comme Yemi Alade ou Mr Eazi. Tous ou presque l'ont partagée sur les réseaux sociaux avec des commentaires forts.

Au Nigeria, il y a une culture de la musique protestataire. On pense à Majek Fashek, au duo P Square et bien évidemment à Fela Kuti, avec son morceau antimilitariste « Zombie ». Jusqu'alors la jeune génération semblait surtout préoccupée par la mise en scène de sa réussite sociale.

Le réveil Black Lives Matter

C'est peut-être aussi le mouvement Black Lives Matter contre les violences policières aux États-Unis qui a éveillé les consciences. Les vies noires comptent et certains artistes nigérians ont souvent un pied aux États-Unis, comme Davido né à Atlanta.

Wizkid a 30 ans, Burna Boy 29 ans, Davido 27 ans... Les stars nigérianes sont en phase en phase avec leur public jeune qui se trouve en première ligne des répressions.

De l'autre côté de l'Atlantique, répondant à l'appel de Tiwa Savage, Beyoncé et ses 155 millions d'abonnés, Rihanna, et la rappeuse Nicki Minaj ont donné un écho mondial à la lutte en dénonçant les brutalités policières et se plaçant aux côtés de leurs « sœurs et frères » nigérians.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.