Sénégal: Air Sénégal - Le français Jérôme Maillet dans un cockpit agité ou douillet ?

Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique ce mercredi, le français Jerome Maillet a infirmé catégoriquement avoir jeté l'éponge.

Selon nos informations, nos confrères de Afrique Midi qui disent tenir bien entre les mains du béton, en évoquant le départ de Jérôme Maillet, en poste depuis sous l'empire Philippe Bohn.

On parle d'une reculade premier degré devant des injonctions tapis au palais présidentiel. Confidentiel Afrique a pu joindre ce mercredi dans l'après midi Jérôme Maillet, actuellement en Bretagne (République de France) pour avoir le cœur net.

Monsieur Maillet pouvez vous nous confirmer votre démission à Air Senegal ? J'ai pas démissionné de la compagnie, jure la main sur le cœur Jerome Maillet à Confidentiel Afrique. Avez vous un différend avec le Directeur général ? Non.

Nos rapports sont excellents rassure t-il. D'où émane cette histoire de votre départ parue dans Afrique Midi ? Je ne sais pas. Des informations autorisées et exclusives en possession de Confidentiel Afrique, renseignent que le palais Roume n'entendait pas laisser ce boulet du départ de Jérôme Maillet entre ses mains. Surtout en ce contexte de Covid-19 et de morosité économique.

Selon une source crédible, afin de garder ses avantages au sein de Air Sénégal surtout pour ses bonus de départ, Jerome Maillet, avec la pression du palais, s'est rétracté et, contourner le sabre.

Une information balayée d'un revers de main par le français Jerome Maillet qui a un contrat de "Conseiller" auprès du Directeur général, s'occupant de la Stratégie et de l'Investissement. Jérôme Maillet dit avoir des liens affectifs forts avec Air Sénégal et ses 300 agents depuis son arrivée au Sénégal.

L'information sur sa prétendue démission publiée par Afrique Midi a fait le tour de la toile. Sous pression, nos confrères de Afrique Midi ont refusé de changer une virgule sur le contenu de la démission de Jérôme Maillet, en dépit du démenti apporté sur sa page Twitter envoyé à Jeune Afrique et à d'autres sites africains.

Selon une source du site Afrique Midi, c'est le mot « amateurisme » et taxi clando qui a glissé dans l'article qui a beaucoup indisposé au niveau du haut etablishment de la compagnie aérienne. Vraie ou fausse ? Comme l'on a coutume de dire: le business n'aime pas le bruit.

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.