Afrique Centrale: Génocide au Rwanda - Félicien Kabuga sera transféré à La Haye

Félicien Kabuga, l'un des fugitifs les plus recherchés au monde, qui aurait été l'une des principales figures du génocide de 1994 contre les Tutsis au Rwanda, a été arrêté à Paris par les autorités françaises.

Félicien Kabuga devra être finalement transféré à La Haye plutôt qu'Arusha. C'est la décision rendue mercredi par un juge du Mécanisme de l'ONU, chargé des derniers dossiers du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Arrêté le 16 mai en banlieue parisienne, l'homme d'affaires rwandais est poursuivi pour génocide et crimes contre l'humanité.

Pour le juge britannique, il est aujourd'hui impossible d'assurer que Félicien Kabuga pourrait supporter les 11 heures d'avion vers Arusha. Il a donc ordonné un transfèrement vers La Haye, à quelques heures de route de Paris, où dans un premier temps, les services médicaux du greffe pourront évaluer son état de santé et dire s'il est apte à subir son procès en Tanzanie.

À 87 ans, selon ses propres dires, Félicien Kabuga a évoqué ses problèmes de santé dès son arrestation mi-mai en banlieue parisienne. Plusieurs sources indiquent qu'il a subi une opération fin septembre.

Direction la prison de Scheveningen

Le Mécanisme à La Haye n'a pas indiqué quand l'ex-homme d'affaires sera transféré vers les Pays-Bas. Mais la justice française a encore huit jours pour le remettre au Mécanisme. Un délai d'un mois qui court depuis la décision de la Cour de cassation le 30 septembre, confirmant la validité du mandat d'arrêt dressé contre lui.

Félicien Kabuga rejoindra donc la prison de Scheveningen, où il sera placé en quarantaine pour dix jours. Cette même prison qui a, par le passé, accueilli plusieurs Rwandais poursuivis par le TPIR, dont l'ancien premier ministre, Jean Kambanda, qui avait plaidé coupable de génocide.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.