Cameroun: Circulation des armes légères - La croisade continue

Le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella et Dr Ivor Richard Fung, représentant du Bureau des Nations unies pour les Affaires de désarmement, ont échangé lundi sur les modalités de lutte contre ce fléau.

Le ministre des Relations extérieures (Minrex), Lejeune Mbella Mbella et le représentant du Bureau des Nations unies pour les Affaires de désarmement, Dr Ivor Richard Fung, se sont entretenus lundi à Yaoundé. Au menu des échanges : la problématique des armes légères et le programme des activités du Cameroun en tant que président des Etats signataires de la Convention de Kinshasa. « Je me suis entretenu avec le ministre pour trouver les voies et moyens permettant au Cameroun d'aller de l'avant, en matière de lutte contre la prolifération illicite des armes légères », a déclaré le fonctionnaire onusien. Les deux personnalités ont également évoqué le programme des activités du Cameroun qui assure la présidence de la première Conférence des Etats membres de la Convention de Kinshasa.

Il s'agit, d'un instrument juridique de contrôle des armes légères et de petit calibre, de leurs munitions, pièces et composantes pouvant servir à leur fabrication, assemblage et réparation. Conclu dans le cadre des Nations unies, cet outil a la particularité de prendre en compte les spécificités sécuritaires, juridiques, institutionnelles et culturelles de l'Afrique centrale. Il a été signé en 2010 et est entré en vigueur en mars 2017. Cette Convention regroupe les pays membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale, ainsi que la République du Rwanda et certains Etats africains, membres du Comité consultatif permanent des Nations unies chargés des questions sécuritaires en Afrique centrale.

La séance de travail entre le Minrex et le représentant du Bureau des Nations unies pour les Affaires de désarmement s'inscrit dans la logique du prolongement des activités en rapport avec la mise en œuvre du « Mois d'amnistie » au Cameroun. Tenues le même jour au Hilton hôtel de Yaoundé, lesdites activités visaient à sensibiliser les populations sur les conséquences néfastes de la possession illégale d'armes et munitions.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.