Cameroun: Dépôts pétroliers - Protection rapprochée

La rencontre annuelle d'hier avec les acteurs du secteur avait pour objectif d'évaluer et d'échanger sur les performances au niveau des différentes unités de stockage.

Les chefs de dépôts de la Société camerounaise des Dépôts pétroliers (SCDP) se sont retrouvés hier à Yaoundé. C'était dans le cadre de leur traditionnel séminaire sous le thème : « Enjeux et défis de la sécurisation des approvisionnements en produits pétroliers ». Présidée par le ministre de l'Eau et de l'Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, cette rencontre de trois jours a pour objectif principal d'échanger et d'outiller davantage le personnel afin qu'il s'adapte aux nombreuses et différentes mutations survenant dans le domaine d'activités. Le Minee a indiqué que l'Etat, au travers de la structure des prix pétroliers, a revalorisé le droit de passage de la SCDP pour lui permettre de mener à bien un certain nombre d'investissements, dont la sécurisation des sites et l'augmentation des capacités de stockage dans les dépôts existants. Bien plus, il vient d'instruire la relance de la construction du terminal à hydrocarbures de Kribi. « C'est un projet stratégique et de souveraineté que nous pouvons voir se réaliser à court terme », s'est réjoui Gaston Eloundou Essoma.

Pour sa part, le directeur général de la SCDP, Véronique Moampea Mbio, a félicité les chefs de dépôts pour leur engagement au travail. Une attitude selon elle, qui permet à date, à la SCDP de tenir le pari d'approvisionner le marché camerounais en produits pétroliers malgré l'arrêt des activités de la Sonara, suite à l'incendie dont elle a été victime l'année dernière.

En perspective donc, notamment sur le plan technique, l'on pressent une amélioration des performances manifeste à travers la mise en œuvre d'un certain nombre de projets, et de renouvellement de certains équipements en vue de la sécurisation accrue des installations. Entre autres projets, le DG a parlé du programme des invariants, visant à l'amélioration des conditions de travail, du niveau de sécurité et de la réduction des risques potentiels dans les dépôts. L'on compte également la mise en service des ponts bascules aux centres gaz de Bonabéri et de Yaoundé /Nsam, afin de fiabiliser et sécuriser les quantités de gaz mouvementées. Sans oublier la construction d'une nouvelle plateforme technique et d'emplissage.

L'on a cependant indiqué que des difficultés subsistent pour mener à bien ces différents projets. Le blocage du processus d'indemnisation et d'expropriation des populations riveraines du dépôt de Bafoussam, la prolifération des produits de contrebande dans la partie septentrionale du pays, la multiplication des pertes de produits lors du transfert rail et la présence de populations le long des conduites des produits.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.