Burkina Faso: UPC - Le Poé Naaba rend le tablier

communiqué de presse

Dignitaire du roi de Ouagadougou, plus connu sous le nom de Poé Naaba, Justin Compaoré à l'état civil, député à l'Assemblée nationale, a déserté la tanière de l'Union pour le progrès et le changement (UPC). C'est la teneur du communiqué de presse signé de la direction de la communication du parti du Lion.

Le député Justin Compaoré, 5e vice-président de l'Union pour le progrès et le changement (UPC), connu sous le nom de Poé Naaba en référence à ses responsabilités coutumières, a informé la Direction de l'UPC ce jour 21 octobre 2020 de sa décision de démissionner du parti.

Dans sa lettre de démission, il ne donne aucun motif ni ne formule aucun grief à l'encontre du parti.

La Direction de l'UPC en prend acte. Elle le remercie pour sa contribution à l'édification du parti à travers les différents postes de responsabilité qu'il a occupés au sein des organes dirigeants du parti et au sein de l'Assemblée nationale.

Cette démission, comme d'autres qui l'ont précédée au sein de la Fédération du Kadiogo, survient dans un contexte où certains cadres du parti, mécontents de n'avoir pas été désignés comme candidats aux élections législatives par les militants du Kadiogo, ont choisi de quitter le parti.

De fait, dans la perspective des élections du 22 novembre, le Poé Naaba a sollicité un troisième mandat de député qui ne lui a malheureusement pas été accordé.

En rappel, en 2013, l'intéressé a été appelé à l'hémicycle après que le Président Zéphirin Diabré, dont il était le suppléant, a décidé de démissionner de son poste de député pour lui permettre de faire une expérience parlementaire.

En 2015, le parti lui a accordé de nouveau le privilège de la tête de liste nationale, ce qui lui a permis de siéger de nouveau à l'Assemblée nationale jusqu'à sa démission.

Lorsque le parti a lancé la procédure des candidatures aux législatives, le Poé Naaba, contrairement à d'autres leaders du Kadiogo (il était Secrétaire général adjoint de la section du Kadiogo), a choisi de ne pas postuler sur la liste du Kadiogo.

De ce fait, il n'a pas participé aux primaires qui ont permis aux militants du Kadiogo de désigner démocratiquement les membres de la liste de cette province.

Par contre, il a posé sa candidature pour figurer sur la liste nationale au poste de premier titulaire.

Cette demande n'a pas reçu une réponse favorable, à cause du simple principe de rotation, qui commande de ne pas toujours accorder le privilège de la liste nationale aux mêmes personnes.

En attendant la prise de dispositions définitives, les responsabilités au sein du Bureau Politique National qui lui étaient dévolues seront prises en charge par Monsieur Clément Pitroipa, connu sous le nom de Samandin Naaba, en référence à ses responsabilités coutumières de « logeur » de Sa Majesté le Moogho Naaba.

Il est Secrétaire national adjoint chargé des affaires politiques au sein du Bureau Politique National. En particulier, il s'occupera désormais des initiatives du parti relatives à la question de la réconciliation nationale.

Inspecteur des impôts diplômé de l'Ecole nationale des impôts de Clermont Ferrand et titulaire d'un DESS en droit des affaires et fiscalité de l'Université Paris XII, le Samandin Naaba (Téléphone : 76 29 51 52) est expert-fiscaliste agréé auprès des cours et tribunaux de notre pays. Il est candidat aux élections législatives du 22 novembre prochain au compte de l'UPC, au poste de 2e titulaire sur la liste nationale.

Ouagadougou, le 21 octobre 2020

La Direction De La Communication De Campagne De L'upc

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.