Congo-Kinshasa: Les politiques appelés au calme et à la retenue

La FBCP craint que l'allure que prennent les choses conduise à un chaos dont la seule victime serait le peuple congolais.

Après avoir assisté à l'ébullition interne et les envolés oratoires dans la coalition au pouvoir, Front commun pour le Congo (FCC)-Cap pour le changement (Cach), notamment sur la prestation de serment des trois juges de la Cour constitutionnelle nommés en juillet dernier par le chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, la Fondation Bill-Clinton pour la paix (FBCP) appelle les politiques congolais au calme et à la retenue. Cette ONG de défense des droits de l'homme dit craindre que les attitudes adoptées par les uns et par les autres, dans cette dernière affaire ainsi que dans d'autres qui ont précédé, mettent à mal la paix sociale et politique dans le pays.

Dans son appel lancé le matin de la prestation de serment des trois juges constitutionnels du 21 octobre, la FBCP rappelle, en effet, aux politiques congolais la souffrance du peuple congolais, « qui vit sans eau ni électricité ». « La FBCP demande à la classe politique congolaise de laisser tomber trop de politique parce que trop de politique tue le pays », a indiqué cette association. Etablissant les responsabilités, l'ONG rappelle aux politiques congolais que le peuple était en train de souffrir sans eau portable ni électricité, « alors que c'est le FCC qui dirige toutes ces entreprises ». Pour l'ONG, le pays gagnerait plus si tout le monde mettait un peu d'eau dans son vin au lieu d'afficher des attitudes va-t-en guerre. La FBCP note que le vœu du peuple congolais qu'elle soutient aussi se résume en la paix, la bonne gouvernance ainsi que l'Etat de droit. « Les priorités, pour les Congolais, c'est le social et non les querelles des politiciens », a rappelé le président de la FBCP, Emmanuel Adu Cole.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.