Cote d'Ivoire: Dialogue politique/Hamed Bakayoko - "Nous avons espéré qu'avec cette ouverture, nos amis viendraient à cette rencontre"

Dialogue politique

Le Premier ministre, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko a eu le mercredi 21 octobre 2020 à la Primature Abidjan-Plateau une séance de travail avec les partis politiques et groupements de partis ayant pris part au processus électoral.

Le Fpi /AFD d'Affi N'Guessan et le PDCI, d'Henri Konan Bédié n'ont pas répondu présent à l'appel.

Cette autre rencontre de dialogue s'est déroulée à huis clos en présence du représentant résident de la Cedeao et représentant de la Commission paix et sécurité, le Général Béhanzin.

Comme le samedi 17 octobre 2020, les partis politiques dont les candidats ont été retenus par le Conseil Constitutionnel pour participer à l'élection du 31 octobre 2020 ( Pdci et Fpi ), ont appliqué la politique de la chaise vide.

" Le samedi 17 octobre 2020 à notre invitation, nous avons pris langue avec la plupart des partis engagés dans le processus électoral.

Il nous avait été rétorqué qu'il y avait une mission de la Cedeao qui arrivait, donc certains préféraient attendre la fin de cette mission de prévention pour s'assoir à la table du gouvernement. Nous avons tous été dans les échanges avec la Cedeao.

Nous avons eu cette recommandation forte de poursuivre les discussions. Nous avons indiqué que la main du dialogue était tendue et qu'il n'y avait pas de préalable pour discuter avec nos frères.

Et qu'il fallait faire l'économie de toute sorte de crise et entamer immédiatement le dialogue. Sur le format de la réunion, il y a eu beaucoup d'échanges avec nos amis et frères du PDCI et du Fpi par le biais du ministre de l'Administration et par moi-même. Il nous a été recommandé que cette réunion se tienne en présence de la Cedeao en tant qu'observateur.

Nous avons donné notre accord, car nous n' avons rien à cacher, nous sommes transparents. Les débats de toutes natures peuvent avoir lieu en présence de la Cedeao. Nous avons donc espéré qu'avec cette ouverture, nos amis viendraient à cette rencontre.

Nous avons bon espoir. Ce que nous voulons, c'est de discuter. Parce que, de toutes les façons, la solution viendra de nous mêmes. La solution ne viendra jamais d'ailleurs.

Le gouvernement a donné droit à leur requête avec la présence de la Cedeao. Malheureusement, nous avons été informés tout à l'heure qu'il y a une initiative de médiation de la Cedeao qui est en train de se mettre en place.

Donc dans l'attente de cette initiative, ils ( PDCI, Fpi /Afd) suspendent leur participation à cette réunion.

Nous ne nous lasserons jamais de continuer à discuter. Ce que nous avons toujours entendu de nos partenaires de cette opposition " C'est de discuter ".

Nous sommes là pour discuter. Mais à chaque fois, l'on constate qu'il y a toujours un argument, une situation nouvelle", a réagi le chef du Gouvernement en guise d'introduction des échanges qui se sont déroulés loin des regards de la presse.

Gervais Coulibaly de la Ligue des Mouvements pour le Progrès (LMP), absent à la précédente rencontre était présent pour écouter et échanger avec le gouvernement.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.