Madagascar: Tsaralalàna et Analakely - CUA et marchands de rue jouent au chat et à la souris

A seulement quelques mètres de là où ils vendent habituellement leurs articles vestimentaires, les marchands d'Analakely racolent les potentiels clients. (crédit photo : Anja)

Rien de surprenant. Depuis toujours, les équipes de la municipalité et les marchands de rue à Analakely et Tsaralalàna jouent au chat et à la souris. Les éléments de la police municipale chassent les vendeurs à la sauvette, mais ces derniers reviennent à la charge pour occuper les trottoirs dès qu'il n'y a plus personne pour les en empêcher. Néanmoins, ce petit jeu s'est arrêté durant la période de confinement due à la Covid-19.

Maintenant que la situation est plus ou moins revenue à la normale, la Commune essaie à nouveau d'assainir ces deux quartiers en chassant les marchands le long des trottoirs. Cela fait une semaine maintenant que les deux camps protagonistes se guettent sans arrêt.

Pour l'instant, ni l'un ni l'autre ne souhaite abandonner cette « mascarade », pour reprendre le mot d'un chauffeur de taxi qui assiste quotidiennement à ces scènes. Les marchands remballent leurs marchandises dès que les véhicules de la CUA s'approchent. Mais ils ne fuient pas, ils changent de trottoirs et essaient d'écouler leurs produits qu'ils tiennent dans leurs bras. D'un côté, les agents municipaux s'installent le long des trottoirs, habituellement occupés par les commerçants, afin de s'assurer que ces derniers n'y reviennent pas. Ils y restent en faction jusqu'en fin d'après-midi pour certains.

Mais le lendemain, la partie de chasse reprend, encore et encore. Pour l'instant, aucune entente n'a été trouvée entre les deux parties, et ce jeu qui ressemble vaguement à celui du chat et de la souris semble être le seul compromis possible, bien que certains marchands avouent être épuisés par cet acharnement des autorités municipales. Qui sait, peut-être que le maire actuel de la ville des Mille pourra réussir là où ses prédécesseurs ont échoué.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.